Imprimer

Bilbo le Hobbit, le roman de 1937 Feu vert livre / BD

The Hobbit, or There and Back Again (1937)
Autre titre : Le Hobbit, Bilbo le Hobbit, ou, Histoire d'un aller et retour.

Ce roman existe en au moins deux versions (original, altéré pour devenir un prélude au Seigneur des Anneaux).

Sorti en Angleterre le 21 septembre 1937 chez ALLEN & UNWIN UK.
Sorti en France en 1969 chez STOCK FR (traduction de Francis Ledoux, altérant le texte original).
Sorti en France en 1976 chez HACHETTE collection Bibliothèque Verte (texte probablement abrégé).
Sorti en Angleterre le 9 septembre 2002 chez HARPER COLLINS UK, version annotée par Douglas A. Anderson.
Sorti en France en 2012 chez CHRISTIAN BOURGEOIS FR (traduction Daniel Lauzon).

De J.R.R. Tolkien.

Bilbo, un hobbit, c'est-à-dire un petit homme aux pieds velus habitant un luxueux terrier sous une colline, dans le pays de la Comté, se retrouve un beau matin face au Magicien Gandalf qui voudrait le voir participer à une aventure, un passe-temps détesté des Hobbits. Bilbo refuse, mais se retrouve avec une bande de nains à dîner. Les nains veulent reprendre leur palais sous la montagne qu'un dragon leur a volé, et sur le conseil de Gandalf, viennent embaucher un "voleur" dont la discrétion devrait faciliter l'exploration de l'antre du dragon et permettre de vérifier avant toutes autres choses si le dragon est bien mort comme on le dit. Bilbo n'est pas chaud, mais se retrouve entraîné sur les routes, sans même un mouchoir en poche...

La merveilleuse fusion d'un conte de fées et d'une saga nordique, qui commence bonhomme et finit épique. Très inspiré par diverses sagas, la conclusion de Beowulf et les Nibelhungens, Bilbo le Hobbit a malheureusement été altéré par Tolkien pour devenir le prélude du Seigneur des Anneaux, qu'il n'était pas à l'origine. Par ailleurs, au lieu d'écrire des nouvelles aventures de Bilbo ou d'autres personnages de ce roman tout aussi inspirées, Tolkien va attendre une guerre mondiale pour s'abîmer dans le très long et moins inspiré Seigneur des Anneaux.

Le Hobbit est à lire absolument... en anglais dans le texte, car la première traduction française, pourtant très populaire, traîne quelques casseroles de maladresses à la limite du mépris du traducteur pour l’œuvre qu'il trahit. J'espère cependant que la nouvelle traduction de Daniel Lauzon aura réparé les quelques torts causés par Francis Ledoux...

***

Bilbo le Hobbit, le roman de 1937 Bilbo le Hobbit, le roman de 1937

Bilbo le Hobbit, le roman de 1937  Bilbo le Hobbit, le roman de 1937

Bilbo le Hobbit, le roman de 1937 Bilbo le Hobbit, le roman de 1937


***

(Traduction au plus proche)

 

Chapitre 1

Une fête inattendue.

Dans un terrier vivait un hobbit. Non pas un méchant, sale, terrier humide, rempli de bouts de vers, et d'une odeur nauséabonde, et pas non plus un terrier sec, nu, sablonneux, avec rien pour s'asseoir ou pour manger; c'était un terrier de hobbit, et cela voulait dire confort.

***

(Texte original révisé)

Chapter 1

An Unexpected Party

In a hole in the ground there lived a hobbit. Not a nasty, dirty, wet hole, filled with the ends of worms, and an oozy smell, not yet a dry, bare, sandy hole with nothing in it to sit down on or to eat; it was a hobbit-hole, and that means comfort.

***

(Traduction de Francis Ledoux)

I

Une réception inattendue

Dans un trou vivait un hobbit. Ce n'était pas un trou déplaisant, sale et humide, rempli de bouts de vers et d'une atmosphère suintante, non plus qu'un trou sec, nu, sablonneux, sans rien pour s'asseoir ni de quoi manger : c'était un trou de hobbit, ce qui implique le confort.

***