Nouvelles de l'Antimonde, le recueil de 1962Feu vert livre

Nouvelles de l'antimonde (1957-1962)
Autre titre, Out Of Time.

Recueil de nouvelles

Sorti de La mouche (The fly) dans Playboy en juin 1957.
Sorti de Le miracle (Strange Miracle), dans Argosy en août 1958.
Sorti de La dernière traversée (Parkson's Last Flight) dans Argosy en décembre 1959.

(The Other Hand, in The Magazine Of Fantasy & Science-fiction).
Sortie du recueil Nouvelles de l'Antimonde (Out Of Time) en 1962 chez Robert Laffont.

De George Langelaan.

Notez que Langelaan parlant parfaitement le français, les textes en français sont les versions originales aussi bien que les textes en anglais.

Le Miracle : (Strange Miracle) Un homme survit un accident de train pour commettre l'impensable.

Chute dans l'oubli : (The Drop Of Forgetfullness) Un amnésique est accusé du meurtre de sa femme.

La Mouche : (The Fly) Arthur Browning reçoit un appel téléphonique de sa belle-soeur. Elle vient de placer la tête de son mari sous un marteau-pilon. Mais ce n'est rien devant l'explication tout à fait logique de pourquoi elle a tué son mari.

La Dame d'outre-nulle part : (The lady from nowhere) Le frère d'un savant atomiste à l'origine d'un désastre enquête sur les affaires du dénommé Bernard Mardsen. Il a tôt fait de retrouver les indices d'une correspondance avec une femme mystérieuse.

Récession : (Recession) Un veillard sur son lit de mort entend une voix lui souffler que la mort n'est qu'une récession. Hypothèse qu'il aura tôt fait de confirmer ou d'infirmer.

Le Tigre récalcitrant :  Le professeur Louis Darbon se passionne pour l'hypnose et lors d'une visite au zoo, il commence par imposer sa volonté à un chameau...

L'Autre main : (The Other Hand) Un joueur de tennis prend rendez-vous avec un médecin pour se faire couper la main droite. Celui-ci lui donne l'adresse d'un psychiatre mais à peine sorti dans la rue, un accident survient...

Temps mort : (Past The Time Limit) Le professeur Martinaud teste un dispositif qui devrait permettre à son pilote Yvon Darnier de voyager trois jours en ne vieillissant que d'une heure. A la 58ème minute, Yvon est pris de convulsion, sa température s'envole, il dégage de la vapeur - et une explosion jette à terre les expérimentateurs. Yvon lui, disparaît complètement...

La Tournée du diable : (The Devil His Due) Un vétérinaire est arrêté par une bohémienne. Lui qui adore les animaux vient de perdre coup sur coup sa femme et son chien. La bohémienne lui révèle qu'elle est le Diable, et lui offre une "autre chance", en l'échange de son âme.

De fauteuil en déduction : (Armchair Detective) Tweeny, un bébé, vient d'être enlevé. Mais tandis que tout le monde s'agite, Grand-Papa mène la véritable enquête...

La Dernière traversée : (Parkson's Last Flight) Donald Parkson, pilote de ligne, est sur le point de prendre sa retraite. On l'a surnommé "Lucky", le chanceux, car il a toujours réussi à revenir à bon port. Cependant, la chance de son frère Bill, elle, n'a pas duré si longtemps...

Robots pensants : (The Thinking Robot) Lewis Armeigh, agent secret britannique en poste à Paris, fait une mission en solo des plus bizarres, pour les beaux yeux de la jolie Penny, une jeune pianiste qui aurait dû épouser son meilleur ami si ce dernier n'avait pas décédé dans un accident de voiture. Penny lui a demandé de vérifier si le cercueil contient le corps de son fiancé, et Lewis, qui fait évidemment cela au milieu de la nuit, découvre que ce n'est pas le cas...

Sortie de secours : Robert arrive au coeur de la Dordogne pour aider l'un de ses frères d'armes du temps de la Résistance française - sa femme Madeleine a en effet disparu...

 Nouvelles de l'antimonde (1962)

Nouvelles de l'antimonde (1962) Nouvelles de l'antimonde (1962)

(George Langelaan) Quelque part, loin devant, le sifflet de la locomotive déchira la nuit ; l'instant d'après, le martèlement des roues sur une suite d'aiguillages mit fin au toc-toc élastique et bien rythmé des rails.
Bien calé dans son coin, le front appuyé contre la vitre, M. Jadant chercha en vain à percer le velours noir de la nuit collée au train. Un nouveau coup de sifflet, une courbe, et comme la force centrifuge écrasait le nez de M. Jadant contre la vitre, brillamment éclairée, une petite gare bascula soudain sous ses yeux. Un homme qui tenait une lanterne, une sonnerie criarde qui passait brusquement, et ce fut de nouveau la nuit noire, un autre aiguillage qui secoua brutalement mais bien ensemble les hanches et les cuisses des voyageurs somnolents... puis la montée silencieuse. Oui, sans aucun doute possible, le wagon montait, montait !
"Ça y est !" dit M. Jadant tout haut, en ramenant les genoux sous le menton et en y appuyant le front juste à temps... juste à temps pour partir en avant comme un boulet de canon.

***