Planet Stupid / Idiocracy, le film de 2006 Feu vert cinéma

Idiocracy (2006)
Autres titres : Uh-merica, 3001.

Sorti aux USA le 1er septembre 2006.
Sorti en DVD américain le 9 janvier 2007.
Sorti en France le 25 avril 2007.
Sorti en DVD français le 10 septembre 2008 (image format 1:85 - 16/9ème, anglais et français DD 5.1, sous-titres anglais et français optionnels)

Ici l'article de ce blog sur Planet Stupid (2006, Idiocracy), le DVD français de 2008

De Mike Judge (également scénariste) ; sur un scénario de Etan Cohen ; avec Luke Wilson, Maya Rudolph, Dax Shepard, Terry Crews, Anthony 'Citric' Campos, David Herman, Sonny Castillo, Kevin McAfee, Robert Musgrave, Michael McCafferty, Christopher Ryan, Justin Long, Andrew Wilson, Thomas Haden Church, Brendan Hill.

Pour adultes.

Comme le 21ème siècle commençait, l'évolution de l'Humanité était à un tournant décisif : la sélection naturelle - le processus par lequel les plus forts, les plus malins, les plus rapides se reproduisaient en plus grand nombre que le reste de la population - un processus qui avait en son temps favorisé les traits les plus nobles de l'être humain - désormais commençait à favoriser des traits différents. La majorité des récits de Science-fiction d'alors prédisait un futur qui serait plus civilisé et plus intelligent. Mais comme le temps passait, les choses semblaient prendre la direction opposée : un abêtissement général.

Comment cela a-t-il pu arriver ? L'Évolution ne récompense pas nécessairement l'intelligence. Sans prédateurs naturels pour réduire la horde, elle commença à simplement récompenser ceux qui se reproduisaient le plus, et laissa les intelligents devenir l’espèce en voie de disparition. Un cas d’espèce : Trevor et Carol, comparés à Clevon. Selon Trevor (QI 138), faire des enfants est une décision tellement importante. Carol (QI 141) approuve : Trevor et elle attendent seulement le bon moment, car ce n’est pas quelque chose que l’on veut précipiter, à l’évidence.

Pendant ce temps, Trish, l’épouse de Clevon lâche un juron : d’après le test, elle est encore enceinte. Clevon (IQ 84) lâche lui-aussi un juron en reposant sa cannette de bière sur la table : il a déjà trop de fichus enfants (de fait, c’est le cinquième qui est en route), et il croyait que sa femme prenait la pilule ou une autre m…rde. Trish proteste : elle ne prend pas la pilule. Alors Clevon pousse un juron de plus : il a confondu avec une autre de ses conquêtes, Britanny. Du coup, Trish lui balance son test de grossesse à la figure.

Cinq ans plus tard : Carol pense qu’il n’est pas question de faire un enfant en ce moment-là, compte tenu de l’état du marché économique. Trevor approuve : cela n’aurait aucun sens. Pendant ce temps, l’épouse de Clevon se dispute avec Britanny devant leurs maisons mitoyennes tandis que les six enfants de Clevon jouent, parce que Britanny est à nouveau enceinte des œuvres de Clevon. Comme Clevon tente de calmer son épouse, une troisième femme, Mackenzie, enceinte, arrive en hurlant le nom de Clevon, armée d’une planche pour le battre : Clevon s’enfuit en bredouillant que ce n’est pas lui, mais de fait, l’arbre généalogique de Clevon vient de gagner un neuvième descendant.

Cinq ans plus tard : Carol annonce qu’ils ont finalement décidé d’avoir des enfants, mais, bien qu’elle ne veuille accuser personne, cela ne se passe pas bien. Trevor demande alors en quoi ce genre de discours peut les aider. Carol répond qu’elle dit seulement qu’avant qu’ils aient recours à un bébé éprouvette, son mari devrait essayer de… Trevor l’interrompt : c’est toujours de sa faute, bien sûr. Ce à quoi Carol répond que ce n’est pas son décompte de spermatozoïdes à elle qui pose problème. Pendant ce temps, Clevon compte désormais dix descendants, dont Clevon Junior (IQ 78), champion de football américain, qui crie qu’il va coucher avec les quatre pom-poms girls qui l’accompagnent, sous les encouragements de son père. Total : quatre bébés.

Cinq ans plus tard, un médecin fait son rapport : Clevon a de la chance d’être en vie après sa tentative de sauter en jetski depuis un lac jusque dans une piscine, qui a conduit à son empalement par le bas-ventre sur une grille en fer. Mais grâce aux avancées de la recherche en matière de cellules-souche et au travail excellent des docteurs Krinski et Altschuler, Clevon devrait recouvrir la totalité de ses fonctions reproductives. Du coup, Clevon ajoute à son arbre généalogique Brandy une bonne dizaine de bébés.

Cinq ans plus tard, seule Carol est encore en vie pour témoigner de l’avancement nul de son propre arbre généalogique, car malheureusement Trevor est décédé des suites d’une crise cardiaque alors qu’il se masturbait pour produire du sperme en vue d’une insémination artificielle, mais Carol a fait congeler quelques-uns de ses œufs, alors, dès qu’elle aura rencontré le bon parti… enfin, elle croise les doigts. Pendant ce temps, l’arbre généalogique de Clevon s’est étendu à la presque totalité d’un écran 16/9ème sur vingt lignes.

… Et cela continua ainsi pendant des générations. Et alors que bien peu semblaient l’avoir remarqué, en l’an 2005, dans une base militaire juste en dehors de Washington D.C., Joe Bauers, un simple soldat bibliothécaire était sur le point de changer le cours de l’Humanité.

***

Donnez votre avis sur ce film en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***