Tron, le film de 1982Feu vert cinéma

Tron (1982)

Sorti aux USA le 9 juillet 1982.
Sorti en Angleterre le 21 octobre 1982.
Sorti en France le 15 décembre 1982.
Sorti en blu-ray américain coffret Tron Legacy 3D / Tron Classic le 5 avril 2011.
Sorti en blu-ray français le 9 juin 2011.

De Steven Lisberger (également scénariste). Avec Jeff Bridges, Bruce Boxleitner, David Warner, Cindy Morgan, Barnard Hughes, Dan Shor, Peter Jurasik.

Dans une salle d'arcade, chez Flynn, une partie du jeu vidéo Lightcycle contre l'ordinateur fait rage. Mais de l'autre côté de l'écran, deux motos-lumière font pour de vrai la course dans un monde virtuel. Au-dessus, un croiseur avance. Le pilote de la motobleu, Sark, est félicité par le Master Control qui lui annonce qu'il pourra s'entraîner prochaînement contre des programmes militaires, du Strategic Air Command. Au même moment, un programme comptable qui vient d'être arrêté est conduit dans une cellule. Il y retrouve Ram, un autre programme qui lui demande s'il croit dans les Utilisateurs. Le programme comptable, Crom, que bien sûr que oui, sans quoi comment pourrait-il exister ? Ram lui répond que c'est précisément la raison pour laquelle il a été arrêté : tous les programmes qui croient dans les utilisateurs sont inutiles au Master Control, qui les envoit se faire tuer dans les jeux vidéos. Au même instant, dans la réalité, Flynn envoie son programme Clu tenter de franchir les défenses du Master control. Pour Clu, dont le visage est celui de Flynn, le monde est une autoroute sur laquelle il circule à bord d'un char flottant. Lui et son unité d'information sont vite rejoints par des unités de reconnaissance, des pinces géantes sur lesquelles Clu ouvre le feu, mais en vain. En tentant d'échapper à ses poursuivants, Clu crashe son char dans un mur de données. Il n'a que le temps de chasser son unité d'information et il est capturé. Dans le monde virtuel, Clu est présenté comme un programme pirate entré à l'aide d'un mot de passe volé. Clu prétend être entré par erreur, et le Master Control le torture pour savoir quel est le nom de son Utilisateur. Ne pouvant rien en tirer, le Master Control détruit Clu, qui, dans un hurlement, se décompose en bribes d'énergies.

Après quoi, Master Control décide de contacter dans le monde réel le directeur d'Encom, Dillinger. Master Control annonce que Flinn, selon lui, a encore tenté de récupérer son dossier. Dillinger décide de bloquer tous les accès jusqu'à ce qu'ils coincent Flynn. Mais du coup, tous les projets de l'équipe recherche et développement d'Encom se retrouvent bloqués, dont celui d'Alan Bradley, qui décide de demander des explications à son directeur. Chez Dillinger, Alan proteste de son innocence, et doit expliquer son projet Tron: un programme indépendant capable de contrôler les accès, y compris ceux du Master Control. Dillinger lui répond que les accès seront rétablis la semaine suivante. Juste après le départ d'Alan, Master Control intervient directement pour rappeler à l'ordre Dillinger dans son bureau: il n'est pas question de laisser un programme indépendant le contrôler lui. Pendant ce temps, Alan est descendu dans le laboratoire du Docteur Gibbs, l'un des fondateurs d'Encom, et de son assistante la jolie Lora. Ceux-ci travaillent sur la numérisation d'un objet réel, comme une orange, qui puisse ensuite rester en suspension dans le faisceau laser, avant d'être reconstruit dans le monde réel. Leur test ayant réussi, Alan les félicite puis vient se plaindre des restrictions d'accès imposés par Dillinger et des bugs provoqués par le Master Control dans le réseau.

En entendant parler des problèmes de pirateries, Lora songe immédiatement à Flynn et persuade Alan de venir avec elle chez Flynn pour le prévenir des nouvelles dispositions de Dillinger et du fait que celui-ci cherche à le piéger. Ils se rendent à la salle d'arcade de Flynn. Ils cherchent Flynn à travers la galerie et le trouve en train de battre des records à un jeu d'Encom. Sur l'écran vidéo, nuls autres que les pinces géantes qui poursuivaient Clu dans le monde virtuel. Flynn les fait monter dans son appartement à l'étage du dessus. Lora n'y va pas par quatre chemins et lui demande s'il fouine actuellement du côté de chez Encom.

Flynn avoue mais précise qu'il n'est pas arrivé à entrer. Il lui faudrait un accès direct pour récupérer des preuves : trois ans auparavant Kevin Flynn faisait partie des meilleurs informaticiens d'Encom. Si brillant qu'il travaillait après ses heures sur Space Paranoïd. C'est alors qu'un soir, alors que Flynn avait bouclé son projet, le jeune homme découvre que ses dossiers personnels ont été effacés : un autre jeune informaticien, pas si brillant, mais très rusé, est passé par là. Le mois d'après, Ed Dillinger se proclame créateur de Space Paranoïd, le vend à Encom, obtient promotion sur promotion. Flynn est désespéré d'apprendre que tous les accès sont bloqués. Si seulement le programme Tron pouvait intervenir, ils pourraient retrouver les preuves. Or Lora a l'accès qui manque à Flynn : celui du projet de Gibbs. Tous les trois se rendent immédiatement de nuit sur le site des laboratoires d'Encom. Au même instant, Master Control apprend à Dillinger qu'il attaquera le Pentagon la semaine prochaine, et si Dillinger essayait de l'en empêcher, il utiliserait les preuves que recherche Flynn pour faire arrêter Dillinger. De son côté, Alan prend place à son poste de travail pour lancer Tron quand l'accès sera libéré, et Lora conduit Flynn à son terminal. Tous les deux ignorent que Master Control a positionné le laser qui permet de numériser un objet réel et le transporter dans le monde virtuel en direction de l'opérateur du terminal. Lorsque Flynn tente de se connecter, il est immédiatement interpellé par le Master Control qui lui conseille de cesser immédiatement sa tentative de piratage. Master Control lui annonce alors qu'il va le placer sur la grille des Jeux, et Flynn se moque de lui. C'est alors que le laser se met en route et désintègre Flynn.

Pour Flynn, c'est la chute en vol plané à travers le monde virtuel, puis la rematérialisation improbable dans un genre de chambre, vêtu d'une étrange tenue aux fluorescences bleues. Très vite, les gardes l'entourent et l'emmènent vers les cellules des programmes que l'on envoie tuer aux jeux. Pendant ce temps, Master Control annonce à Sark qu'il a un nouveau programme pour lui, avec mission de l'entraîner au jeu, lui laisser espérer, avant de l'éliminer. Quand Sark apprend qu'il a affaire à un Utilisateur, il est choqué et doute. Mais Master Control lui rappelle immédiatement qui est le maître en baissant l'énergie qui circule en lui, et le renvoie à sa mission.

Tron (1982) photo

Tron (1982) photo

 
***