Imprimer
La planète sauvage, le film de 1973Feu vert cinéma

La planète sauvage (1973)
Autre titres : The Fantastic Planet.

Sorti aux USA le 1er décembre 1973.
Sorti en France le 6 décembre 1973.
Sorti en Tchécoslovaquie le 21 décembre 1973.
Sorti en blu-ray français le 4 novembre 2009 (Région B, français non sous-titré) chez Arte Vidéo.
Sorti en blu-ray anglais le 13 février 2012 (Région B, version française et anglaise, deux courts métrages en plus), collection Masters Of Cinema.
Sorti en blu-ray américain Criterion le 21 juin 2016 (Région A, nouveau master 2K restauré, français LPCM mono, les deux courts plus documentaire et interview)

De René Laloux (également scénariste). Avec Eric Baugin, Jean Valmont, Jennifer Drake, Jean Topart, Sylvie Lenoir. D'après le roman de Stefan Wul "Oms en série" et les dessins adaptés du roman par Roland Topor.

Pour adultes et adolescents.
 
Une femme s'enfuit avec son enfant dans les bras au milieu de ronces géantes. Alors qu'elle veut gravir une colline, elle se retrouve face à une main bleue géante, qui la fait tomber trois fois d'une pichenette. Comme elle tente de fuir dans la direction opposée, des rocs et des feuilles acérées géantes tombent autour d'elle, jusqu'à ce que saisie entre le pouce et l'index de la main bleue, elle lâche son bébé. La main la soulève haut, et la lâche, et la chute la tue. Les trois enfants extraterrestres géants qui jouaient dans un vaste jardin sont déçu de ne plus pouvoir jouer avec le petit "Om", mais en voyant Maitre Singh, un adulte extraterrestre, et sa fille Tiwa, arriver, ils s'enfuient prépicitamment. Singh et Tiwa trouvent la femme morte et le bébé qui pleure. Tiwa, trouvant le bébé trop joli, décide d'adopter le petit animal, mais comme l'enfant court partout, elle lui fait poser un collier qui, télécommandé, permet de le traîner dans la direction de son choix. Tiwa trouve le dispositif amusant, et s'amuse à traîner dans toutes les directions, mais son père l'avertit que l'animal est fragile et qu'elle risque de le blesser. Vient le moment de baptiser, et Tiwa veut donner à l'enfant son propre nom, mais son père lui demande de lui donner un nom d'animal, car un nom de Draag ne serait pas approprié. Tiwa décide de nommer son petit Om "Ter".

Puis Singh assiste au conseil d'administration de leurs usines : les machines ne cessent de tomber en panne alors qu'elles fonctionnaient lors de leur retour de l'expédition de Terra, et la conversation vient à se porter sur les Oms qui ont été ramenés de là-bas. Singh rappelle que les Oms ont des facultés d'adaptation élevées, et sont peut-être plus intelligents qu'il n'y parait. Cependant ils vivent beaucoup moins longtemps, mais se reproduisent énormément, ce qui commence à faire d'eux une nuisance. Chez Singh, Tiwa ne se sépare plus de Ter, son animal de compagnie favori. Avec lui, elle joue à la poupée, lui faisant essayer toutes les sortes de chapeaux et de vêtements, tandis que Ter continue de courir partout et de découvrir les choses les plus étranges, comme quatre Draags assis dont le corps se transforment. Et une fois de plus le petit animal de compagnie aura dérangé les adultes. Ter grandit vite : une semaine Draag représente une année pour lui. Après avoir joué à le faire poursuivre d'un nuage miniature lançant des éclairs, Tiwa veut lui apprendre à parler. Et comme elle garde Ter avec elle quand elle utilise son diadème d'instruction, Ter profite accidentellement des mêmes leçons...

La planète sauvage (1973) photo
 
La planète sauvage (1973) photo
 
La planète sauvage (1973) photo
 
La planète sauvage (1973) photo

Donnez votre avis sur ce film en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***