Chapeau melon, la saison 5 de 1967 de la série télévisée de 1961Feu vert télévision

Ici la page Amazon.fr du coffret blu-ray français intégrale 5ème saison de Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1967)

The Avengers S05E08: The Hidden Tiger
Traduction du titre original : Le tigre caché.

Épisode précédent <> Épisode suivant.

Ici l'article de ce blog sur la série Chapeau melon et bottes de cuir (1961)

Cinquième saison couleur.
Diffusée en Angleterre le 4 mars 1967 sur ITV1.
Diffusée en France le 17 juin 1973 sur TF1.
Sorti aux USA en blu-ray région A (seulement lisible sur un lecteur américain ou multi-régions, anglais seulement, sous-titres anglais inclus)

De Brian Clemens. Avec Patrick Macnee, Diana Rigg.

La nuit. Dans une résidence luxueuse, un domestique prépare une coupelle de lait pour le chat. A l’extérieur, un petit chien se met à aboyer dans sa niche. Le domestique referme la fenêtre, va pour sortir, mais ses yeux s’écarquillent. Il lâche son plateau, tente de fuir une créature monstrueuse qui le lacère sans qu’il puisse rien faire pour lui échapper ou la blesser. Le petit chien est tellement affolé qu’il en finit par briser sa chaîne.

Miss Peel enlève son papier peint quand elle découvre l’invitation de M. Steed. Ils se rendent dans la résidence : la victime est Williams, le majordome de Sir David Harper. Aucun motif à son meurtre. Sir David a constaté que la chose qui a attaqué son majordome ne pouvait être que de grande taille et très sauvage, et comme la créature a disparu sans laisser de trace, cela relève des services de M. Steed, et l’endroit par lequel il va devoir commencer semble être une ferme expérimentale produisant des produits laitiers. Mais à peine Steed et Emma se sont éloignés à pieds de la résidence en direction de la ferme qu’ils entendent un feulement. Steed et Emma rebrousse chemin, lâche le chien de la maison mais il est déjà trop tard : Sir David a été massacré de la même manière. Le jardin est vide, le chat de la maison apeuré s’est blotti sous un meuble. Steed soupçonne un genre de chat, Emma qui a ramassé le petit chat de la maison plaide non coupable en son nom, et Steed admet qu’il doit s’agir d’un chat beaucoup plus gros.

En conséquence, Steed se rend chez un chasseur de fauve, le Major Nesbitt, qui a l’habitude d’empailler les lions qu’il filme en train d’attaquer et abat. Nesbitt se vante d’être un expert en matière de grands félins. Il a une cage à lion dans son salon. Steed lui apprend la mort de Harper et de son majordome mais Nesbitt éclate de rire : si un lion était en liberté dans la région, Nesbitt le saurait. Et s’il y avait un lion en liberté, il aurait besoin de viande, de quantité de viande. De son côté, Emma Peel s’est rendue à la ferme expérimentale… où se trouve quantité de viande, en effet. Elle est aux côtés de M. Erskine, le responsable de la ferme, quand celui-ci apprend que son taureau de compétition vient d’être attaqué, et tué. Or la ferme disposait d’un système d’alarme sophistiqué contre l’intrusion de tout animal sauvage du genre renard.

Chapeau melon et bottes de cuir (1961) Saison 5 épisode 8 photo

Chapeau melon et bottes de cuir (1961) Saison 5 épisode 8 photo

Donnez votre avis sur cet épisode en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

Chapeau melon, la saison 5 de 1967 de la série télévisée de 1961Feu vert télévision

Ici la page Amazon.fr du coffret blu-ray français intégrale 5ème saison de Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1967)

The Avengers S05E07: The Living Dead
Traduction du titre original : La Mort vivante.

Épisode précédent <> Épisode suivant.

Ici l'article de ce blog sur la série Chapeau melon et bottes de cuir (1961)

Cinquième saison couleur.
Diffusée en Angleterre le 25 février 1967 sur ITV1.
Diffusée en France le 19 septembre 1987 sur TF1.
Sorti aux USA en blu-ray région A (seulement lisible sur un lecteur américain ou multi-régions, anglais seulement, sous-titres anglais inclus)

De Brian Clemens. Avec Patrick Macnee, Diana Rigg.

Non loin d’une mine désaffectée. À la nuit tombée, la taverne du Duc de Benedict. Un vieil ivrogne quitte la Taverne après avoir triché à un jeu de quille. Il traverse en titubant et enricanant un vieux cimetière envahi d’herbes folles, aux arbres mal taillés et au relief chaotique. Alors que, trébuchant une fois de plus, l’ivrogne s’étale au bas d’une pierre tombale, il voit le couvercle d’un sarcophage se soulever, et un homme aux tempes grises en blouse blanche, l’air hypnotiser en sortir, montant tout droit, debout et raide. L’homme aux tempes grises va ensuite sonner le tocsin. Pour l’ivrogne, aucun doute n’est possible, c’est le fantôme du Duc mort. Suivant l’indication de l’ivrogne, le propriétaire et l’un de ses clients se précipitent à l’intérieur de l’église, mais il n’y a plus personne, tandis que la cloche continue de sonner, entraînée par son propre poids.

Arrêtée à un feu de signalisation, Emma Peel voit les trois lumières s’afficher : en rouge, il est écrit « Mme Peel », en orange « On a » et en… bleu : « besoin de nous ». Steed emmène Mme Peel dans le cimetière où le fantôme a été aperçu, devant les tombes des Ducs de Benedict. Seul la dernière tombe est vide, celle du 15ème Duc, Rupert Staplow, disparu dans le Désastre de la Mine Bénédict survenu cinq années auparavant. En effet, le corps de l'avant-dernier Duc de Benedict n’a jamais été retrouvé car l’entrée de la mine a été scellée après la catastrophe. Or, Rupert Staplow est précisément celui dont le fantôme a été aperçu par Kermitt le Hermite la nuit dernière. Ni Steed, ni Peel ne remarquent apparemment alors qu’ils sont épiés par un homme en costume et chapeau melon.

Steed va retrouver Kermitt, dans les locaux de la mine abandonnée. Le clochard tente d’abord de l’assommer, puis prétend n’avoir rien vu la nuit d’avant, tant il était ivre. Mme Peel, de son côté, va inspecter l’église. Elle y découvre un corps – qui se relève immédiatement : il s’agit d’une jeune excentrique, une prétendue médium, Mandy MacKay (prononcez « Mak’kaille ») de l’association FOG (Friends Of Ghosts, les amis des Fantômes – « FOG » veut aussi dire « Brouillard »). Selon Mandy McKay, tous les fantômes sont réunis ici, et sont leurs amis, et ce sont eux qui sont effrayés par les humains et non le contraire. Mme Peel demande alors combien Mandy a vu de fantômes pour de vrai, et Mandy doit admettre qu’elle n’a fait que les « sentir ». Soudain, l’homme qui épiait Steed et Emma plus tôt dans le cimetière entre. Mandy MacKay le reconnait et il se présente : George Spencer, de l’association SMOG (« brouillard de ville » - Scientific Measurement Of Ghosts, la mesure scientifique des fantômes). Spencer précise que son association ne croit pas aux fantômes, et prétend trouver une explication scientifique à tout phénomène de hantise. Pour lui, Mme Peel peut en être certaine : le Duc de Bénédicte mort n’arpente pas ce périmètre.

Chapeau melon et bottes de cuir (1961) saison 5 épisode 7 photo

Chapeau melon et bottes de cuir (1961) saison 5 épisode 7 photo

Donnez votre avis sur cet épisode en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

Chapeau melon, la saison 5 de 1967 de la série télévisée de 1961 Feu vert télévision

Ici la page Amazon.fr du coffret blu-ray français intégrale 5ème saison de Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1967)

The Avengers S05E06: The Winged Avenger
Traduction du titre original : Le vengeur ailé.

Épisode précédent <> Épisode suivant.

Ici l'article de ce blog sur la série Chapeau Melon et Bottes de Cuir (1961)

Cinquième saison couleur.
Diffusée en Angleterre le 18 février 1967 sur ITV1.
Diffusée en France le 28 septembre 1973 sur TF1.
Sorti aux USA en blu-ray région A (seulement lisible sur un lecteur américain ou multi-régions, anglais seulement, sous-titres anglais inclus)

De Brian Clemens. Avec Patrick Macnee, Diana Rigg

Dans la nuit, une silhouette bottée d’argent et encappée de bleu avance en direction d’un immeuble moderne de huit étages. Cette silhouette s’arrête à l’entrée devant la plaque des éditions Simon Roberts et Fils, et de ses griffes, raye le prénom Simon. Pendant ce temps, au dernier étage, Simon Roberts informe son fils Peter que celui-ci doit annoncer à l’un de ses employés qu’il est viré, alors que l’homme s’attend à devenir associé. Le père coache le fils tandis que celui doit recevoir l’employé en question : il faut être brutal. Le père fait entrer l’employé. Le fils commence par interdire au vieil homme de s’asseoir. Pendant ce temps la silhouette griffue escalade la façade. Peter Roberts annonce que le vieil homme est viré, et le fait sortir, et le père Simon Roberts le félicite pour sa brutalité. Peter sort, Simon se sert un verre. Soudain, la fenêtre se brise : Simon Roberts s’approche de la fenêtre, mais il n’y a rien dehors. Alors il lève les yeux : accroché au plafond, un homme au masque de corbeau géant le lacère à coup des griffes monstrueuses qu’il porte comme des gants.

Emma Peel apporte à la dernière touche à son tableau très moderne, quand elle découvre que quelqu’un a déjà signé : « On a besoin de nous ». Steed l’emmène chez Roberts et fils. Ils découvrent la fenêtre brisée et le fils de la victime, Peter, leur rapporte que la porte était verrouillé, et qu’il a découvert son père, les vêtements déchirés, portant des marques comme celles des serres d’un oiseau énorme et obscène. Steed et Emma commencent par faire des recherches sur les oiseaux suffisamment grands. Seul l’aigle royal correspond au signalement, mais ses attaques sont isolées, tandis que dans ce cas, c’est le quatrième cas d’une série de morts d’hommes d’affaire, tous apparemment tués par un oiseau, tous à des étages élevés…

Chapeau melon et bottes de cuir, saison 5 épisode 6 photo

Chapeau melon et bottes de cuir, saison 5 épisode 6 photo

Chapeau melon et bottes de cuir, saison 5 épisode 6 photo

Donnez votre avis sur cet épisode en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr, salon Science-fiction.

Le Bal des Vampires, le film de 1967 Feu vert cinéma

The Fearless Vampire Killers (1967)
Traduction du titre original : Les Intrépides Tueurs de Vampires.

Sorti en Angleterre le 13 février 1967.
Sorti aux USA le 13 novembre 1967.
Sorti en France le 1er avril 1968.

Sorti en DVD français le 6 octobre 2004 (anglais, français, italien DD 2.0 mono ; image format 2.40:1, belle avec des petits coups = points blancs, son français étouffé, anglais correct)


Attention ! toutes les éditions blu-rays de ce film sont à cette heure dénoncées comme SD ou défectueuses.
Sorti en blu-ray français le 20 décembre 2013 (transfert médiocre, 1080i, aucun détail fins HD, qualité DVD, mise à l'échelle du master dvd).
Sorti en blu-ray espagnol le 9 juin 2015: défectueux, illisible (le blu-ray serait réinscriptible et n'est pas reconnu par les lecteurs blu-rays).
Sorti en blu-ray français le 2 septembre 2015 (région B, rien n'indique que l'édition soit meilleure).

De Roman Polanski (également scénariste) ; sur un scénario de Gérard Brach ; Jack MacGowran, Roman Polanski, Alfie Bass, Jessie Robins, Sharon Tate, Ferdy Mayne, Iain Quarrier, Terry Downes, Fiona Lewis, Ronald Lacey, Sydney Bromley.

Pour adultes et adolescents

Par une nuit de pleine Lune, un calèche tirée par deux chevaux file à grande vitesse le long d’une route enneigée.

Cette nuit-là, pénétrant profondément le cœur de la Transylvanie, le professeur Abronsius ignorait encore qu’il était sur le point d’atteindre le but de ses mystérieuses enquêtes, au cours desquelles il avait voyagé à travers toute l’Europe centrale depuis tant d’années, accompagné par son seul et unique fidèle disciple, Alfred. Universitaire et homme de science dont le génie était méprisé, Abronsius avait renoncé à tout pour se consacrer corps et âme à ce qui était pour lui une mission sacrée. Il y avait même perdu sa chaire à l’Université de Kurnigsburg, où depuis longtemps ses collègues avaient eu l’habitude de s’en référer à lui sous le titre de « Le dingue ».

Alfred, qui somnolait, le nez rouge, emmitouflé dans son écharpe et son manteau poudré de neige, se redresse alors qu’un loup hurle au loin, vite rejoint par ses congénères. Abronsius, lui ne bronche pas. Alfred regarde alors derrière eux sur la route : ils sont suivis par une meute de loups. Alfred secoue son maître, mais il ne répond pas. Le cocher est également impassible, tandis que les loups à sauter et essayer de lui mordre la jambe. Alfred finit par les chasser à coup de parapluie quand enfin ils s’arrêtent dans la cour d’une auberge et le patron, Shagal, obséquieux, leur souhaite la bienvenue.

Alfred a beau appeler, le professeur Abronsius ne réagit toujours pas – et comme le jeune disciple le secoue, il bascule en avant, tout raide. Shagal dit alors de se presser et le vieil homme est porté jusqu’à l’intérieur de la grande salle de l’auberge, tandis que les conseils des clients affluent : pas contre le poêle, à cause de la gangrène ! de la bière chaude à la cannelle ! Ne pas frotter trop fort les oreilles du vieillard : elles pourraient se briser comme du verre ! Un bain de moutarde pour ses pieds ! Et pour son nez ! Non, pas le nez !...

On finit par apporter une bassine d’eau de neige fondue et réchauffée dans laquelle on ajoute de la moutarde et on fait tremper les pieds d’Abronsius et d’Alfred, le jeune disciple ne quittant plus des yeux le décolleté de la très jolie servante chargée de lui masser les pieds. Pendant ce temps, Ambrosius reprend conscience, lève les yeux, inspecte les lieux et écarquille les yeux puis sourit plusieurs fois. Il finit par souffler à Alfred et lui donner des coups de coude : de l’ail – sans aucun doute, son hypothèse est confirmée.

Le cocher apporte sur son dos leurs bagages – une énorme valise surmontée d’une autre à peine plus petite. Il s’effondre sous le poids en travers du porche. Comme il réclame de l’aide, Alfred lui donne une pièce, puis toujours coincé sous les valises, le cocher demande si le voyage est terminé, s’ils ne poursuivent pas jusqu’à Brevarsky, ou Iski. Alfred répond que c’est bien fini.

Alfred rejoint ensuite Abronsius à la table où on leur a servi à manger. Il y a effectivement des tresses de gousses d’ail pendues de partout – et Abronsius est justement en train d’interroger Shagal à ce sujet. Le patron de l'auberge fait mine de ne pas voir les gousses d’ail, même quand Abronsius touche la plus proche de sa pipe – et tous les clients de l’auberge se taisent. Comme Shagal veut s’en aller, Abronsius demande alors si par hasard il n’y aurait pas un château dans les environs.

Alors Shagal jure qu’il n’y a pas plus de château dans la région que de moulin à vent. Puis il demande aux clients silencieux si quelqu’un sait s’il y a un moulin à vent dans la région et personne ne répond. Il demande alors si quelqu’un sait s’il y a un château. Un rouquin d’allure débile crie alors qu’il y a un château – mais ses voisins lui plaquent immédiatement la main sur la bouche. Shagal se retourne alors vers Alfred et Abronsius : ils voient bien qu’il n’y a ni château ni moulin à vent, alors qu’ils mangent leur bikos.

Après quoi il les mène à la meilleure chambre, selon lui, de la maison – chambre sous le toit qui a sa propre salle de bain : ils auront chaud, ce sera confortable et surtout qu’ils jettent seulement un coup d’œil à la salle de bain. Shagal ouvre la porte qui donne sur une baignoire en bois occupé par une très jolie rouquine toute nue, qui surprise debout en train de se savonner, s’enfonce jusqu’au nez dans la mousse. Comme le patron de l'auberge va pour refermer la porte, il jette un coup d’œil à son tour – et s’empresse de refermer complètement le vantail, bredouillant qu’il a oublié Sarah – et promet que le bain sera libre pour le lendemain, indiquant pour conclure que la porte des toilettes est la dernière à gauche.

Tandis qu’Alfred est encore tout émoustillé par sa vision, Abronsius se réjouit de tous les signes qu’il a relevé : ils touchent enfin au but. Puis à peine a-t-il sorti son carnet de notes qu’il répète « dernière porte à gauche », et sort précipitamment de la chambre, plié en deux.

Le Bal des Vampires, le film de 1967

Le Bal des Vampires, le film de 1967

Le Bal des Vampires, le film de 1967

Le Bal des Vampires, le film de 1967

***

Donnez votre avis sur ce film en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***