Image  Feu vert cinéma

The Trollenberg Terror (1958)
Traduction du titre français : Terreur à Trollenberg (la montagne des Trolls) / L’œil qui rampe.
Titres alternatifs : The Crawling Eye ; The Flying Eye (l’œil qui vole)

Sorti en Angleterre le 7 octobre 1958.
Sorti aux USA le 31 décembre 1958

De Quentin Lawrence ; sur un scénario de Jimmy Sangster et de Peter Key ; d'après la série télévisée The Trollenberg Terror 1956 sur ITV (épisodes perdus) ; avec Forrest Tucker, Laurence Payne, Jennifer Jayne, Janet Munro, Warren Mitchell, Frederick Schiller, Andrew Faulds, Stuart Saunders, Colin Douglas, Derek Sydney, Leslie Heritage, Theodore Wilhelm, Jack Taylor.

Pour adultes et adolescents.

Une vallée riante des Alpes suisses – les oiseaux qui chantent, les vaches qui meuglent, leurs cloches qui résonnent, et les nuages qui restent accrochés aux sommets. Et plus on monte en altitude, plus le bruit de la vie est remplacé par les gémissements du vent... Un pic déchiqueté crève le plafond des nuages épais : c’est le mont Trollenberg. Ce pic, deux alpinistes l’observent avec inquiétude, encordés, blottis sur une corniche. En effet, un lambeau de brume reste inexplicablement accroché en contrebas du pic – et pulse.

Le premier alpiniste, au pull blanc, se tourne vers son compagnon, au pull bleu, pour lui demander ce que fait le troisième de leur équipée, un certain Jimmy. Sans réponse de son compagnon, le premier hèle Jimmy, qui répond de l’attendre encore une minute, parce qu’il n’y voit rien : trop de brouillard, et la température descend. Le second alpiniste, au pull bleu, demande alors ce que le troisième voit, et le troisième répète : du brouillard – il est dans un nuage, ou quelque chose. Puis il s’exclame que quelqu’un arrive. Le second alpiniste plaisante : qui cela peut-il bien être ? L’abominable Homme des Neige ? Comme le troisième répète que quelqu’un arrive, un bib-bib résonne distinctement à travers la montagne. Le troisième alpiniste répète qu’il n’y voit rien, et appelle : « qui est-ce ? »

Puis le troisième alpiniste crie d’une voix déformée : « Non ! » ; il hurle. Son hurlement se coupe net – et l’homme dévisse : son corps passe devant ses deux compagnons en chutant, et le second alpiniste au pull bleu retient la corde qui filait, tandis que le premier s’active à boucler la corde pour retenir le corps de leur compagnon. La corde frotte contre le bord de la paroi tandis qu’ils tirent et bloquent alternativement pour remonter le corps. Le premier alpiniste demande au second s’il voit le troisième, mais le second répond que non – le corps est juste en-dessous de la corniche. Puis le corps remonte, encore, ensanglanté, et le second alpiniste appelle le dénommé Jimmy...

Mais quand il voit Jimmy, le second alpiniste crie « Non ! » et lâche tout pour s’en détourner. Le premier alpiniste, sur qui désormais repose tout le poids du corps de Jimmy crie au second de l’aider, mais celui ne fait rien, et la corde claque, tranchée par le frottement contre le bord de la corniche. Le premier alpiniste est furieux et traite le second d’idiot. Celui-là s’indigne, en larmes : l’autre n’a-t-il pas vu ? La tête de Jimmy... elle était arrachée !

Plus tard, un train remonte la vallée, passant de tunnels en tunnels, fonçant tout droit vers le Trollenberg. Dans un compartiment, un gentleman à lunettes à monture d’écailles lit le journal, tandis que deux femmes sommeillent sur la banquette opposée. La plus jeune, Anne, semble avoir le sommeil agité, aussi l’autre la réveille, et lui demande si elle était en train de rêver. Anne baille, et sans ouvrir les yeux, répond qu’elle ne le pense pas, et demande pourquoi. L’autre répond que c’est parce que Anne parlait dans son sommeil. Anne demande alors si elle a révélé des secrets, et l’homme au journal lève les yeux. L’autre femme répond que pas vraiment, elle n’a pas pu comprendre le nom de l’homme. L’homme au journal sourit, et Anne répond que l’autre femme est stupide.

Comme les deux femmes se redressent, la plus âgée propose du thé à la plus jeune, qui n’en veut pas. Puis comme Anne n’a toujours pas ouvert les yeux, l’autre s’inquiète : est-ce que Anne est certaine qu’elle se sent bien ? Alors Anne ouvre les yeux et répond qu’elle se sent merveilleusement bien et qu’elle souhaiterait seulement que tout le monde cesse de la traiter comme une handicapée... L’autre femme s’excuse, puis elle regarde en direction de la fenêtre du compartiment et dit à Anne de regarder : voilà les montagnes ! Anne regarde, se lève pour s’approcher de la fenêtre en souriant. Elle cligne alors des yeux, perd son sourire – et comme une somnambule, se retourne et marche de travers en direction de la porte du compartiment – et tombe à la renverse, la tête dans les bras de l’homme au journal qui ne l’avait pas vu tomber, et la retient de justesse.

La femme qui accompagne Anne s’élance, Anne rouvre les yeux et demande ce qui vient d’arriver – s’est-elle évanouie ? La femme affirme que tout va bien, Anne ne doit pas s’inquiéter. Anne réalise alors qu’elle est renversée sur l’homme, qui se présente comme Alan Brooks. Elle se présente alors comme Anne Pilgrim, et présente la femme plus âgée comme sa sœur, Sarah. Brooks répond selon la formule « Comment allez-vous ? », puis redresse Anne, et Sarah aide sa jeune soeur à se rasseoir sur la banquette opposée. Anne s’excuse alors pour le journal de Brooks complètement froissé à côté d’elle, qu’elle rend, confuse. Brooks récupère le journal et assure que ce n’est pas un problème : il avait déjà lu les scores des matchs de Baseball.

Puis Brooks tend sa flasque de métal, garantissant qu’une goutte du liquide ramènera les couleurs des joues de Anne, qui boit une gorgée et grimace, et rend la flasque, en pouvant à peine dire merci. Brooks tend alors sa flasque à Sarah, qui refuse. Puis Brooks demande si elles ont encore beaucoup de voyage à faire, et Sarah répond qu’elles vont jusqu’à Genève. Le contrôleur annonce alors la station de Trollenberg depuis le couloir... En entendant le nom de la station, Anne est choquée : elle saisit la main de sa sœur et annonce qu’elles descendront à Trollenberg. Brooks s’étonne : c’est son arrêt à lui. Sarah s’étonne : qu’est-ce qui se passe : Anne sait qu’elles doivent continuer jusqu’à Genève... Anne ne laisse pas Sarah terminer sa phrase et affirme catégoriquement qu’elle ne pourra pas aller plus loin pour aujourd’hui.

Image

Image

Image

Image

***

Donnez votre avis sur ce film en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***

People Of Earth, la série de 2016 Feu vert télévision

People Of Earth S02E06: Aftermath (2017)
Autre titre : The Group.

Épisode précédent <> Épisode suivant.

Ici l'article de ce blog sur la série télévisée People Of Earth (2016)

Diffusé aux USA le 28 août 2017 sur PBS US.

De David Jenkins ; avec Wyatt Cenac, Ana Gasteyer, Oscar Nuñez, Michael Cassidy, Alice Wetterlund, Luka Jones, Brian Huskey, Nancy Lenehan, Tracee Chimo, Da'Vine Joy Randolph, Björn Gustafsson, Ken Hall.

Pour adultes et adolescents.

... Alors Jonathan Walsh s’est mis à courir. L’agent Alex Foster découvre Ozzie au sol, dont les derniers mots sont de faire confiance à Walsh et de trouver les autres. Plus loin dans la forêt, Walsh est sur le point d’être découvert, mais Nancy, revenue à elle, plaque et assomme le tueur d’un coup de botte.

L’agent Graham voit alors un éclair éblouissant briller dans la forêt – Walsh et Nancy viennent de se téléporter à bord de l’astronef extraterrestre en orbite de la Terre. Walsh veut qu’ils retournent à la surface chercher Ozzie mais Nancy lui répond qu’il est impossible qu’Ozzie ait pu survivre au tir du tueur. Walsh soupire : tout est de sa faute – il avait promis à Ozzie qu’il le protègerait...

Pendant ce temps, Kelly est sur scène pour le spectacle de danse « thérapeutique » auquel elle a invité le reste du groupe des experimenteurs. Sur la scène, des silhouettes en carton représentant tous ses exs, identifiés par leurs prénoms respectifs. Dans le haut-parleur, un message téléphonique : « Kelly, je ne pense pas que ça va marcher... ». Puis un second d’un autre homme : « Hé chérie, désolé pour cette semaine mais j’étais vraiment occupé au travail et je ne me sentais pas de venir... »

Dans le public, Gina la thérapeute est concentrée ; Yvonne la postière n’est pas convaincue – et Margaret se penche vers Gina avec le programme car elle ne comprend pas le titre du ballet : Dwongarius, une méditation sur le couple. Yvonne soupire et répond qu’elle pense que c’est la première lettre du nom de tous les petits amis de Kelly, juste, mélangés...

Chelsea, la décoratrice / femme au foyer souffle alors que celle qui aurait détesté ce spectacle et s’en serait moqué tout le long, aurait été Kelly elle-même – avant qu’elle change sa couleur de cheveux de blond à brun. Gina chuchote alors à ses voisines de se montrer gentilles. Et comme Chelsea demande alors à Gina si elle apprécie le spectacle de Kelly, Gina répond diplomatiquement qu’elle trouve le ballet complexe.

Entre alors discrètement par le fond de la salle Richard, qui vient s’asseoir à côté de Gina. La thérapeute lui demande immédiatement où il était, Kelly va être tellement en colère contre lui – et puis est-ce qu’il a amené des fleurs ? Richard se penche alors pour murmurer quelque chose à l’oreille de Gina, dont le visage se fige.

Sur la scène, Kelly rampe et déclare enfin après tous les messages téléphoniques, qu’elle a seulement besoin d’elle. Et ponctue ces mots d’une claque sur sa poitrine. La salle applaudit poliment ; Gina éclate en sanglots.

People Of Earth S02E06: Contrecoup (2017)

People Of Earth S02E06: Contrecoup (2017)

People Of Earth S02E06: Contrecoup (2017)

People Of Earth S02E06: Contrecoup (2017)

People Of Earth S02E06: Contrecoup (2017)

People Of Earth S02E06: Contrecoup (2017)

***

Donnez votre avis sur cet épisode en nous rejoignant sur le forum Phliippe-Ebly.fr

***

Starship Troopers: Traitor of Mars, le film animé de 2017 Feu orange cinéma

Starship Troopers: Traitor of Mars (2017)
Traduction du titre original : les Troupes Interstellaires: le traître de Mars.

Ici l'article de ce blog sur le film Starship Troopers (1997).

Sorti aux USA le 21 août 2017.
Annoncé en blu-ray américain le 19 septembre 2017.
Annoncé en blu-ray allemand le 22 septembre 2017.

De Shinji Aramaki, Masaru Matsumoto ; scénario de Edward Neumeier ; avec Casper Van Dien, Dina Meyer, DeRay Davis, Luci Christian, Justin Doran, Scott Gibbs, Emily Neves, Juliet Simmons.

Pour adultes et adolescents

Le Colonel Rico, brun, barbu, borgne et balafré vient d’entrer dans le corridor où l’attendent les soldats en tenue complète pour le descriptif de leur prochaine mission : ce jour-là, ils vont localiser et balayer une colonie mineur de niveau d’infestation 2 – des milliers de défenseurs actif. Le lieutenant Baba s’exclame alors avec enthousiasme qu’ils les tueront tous et Rico confirme que c’est le plan. Puis Baba, visiblement hésitant, commence à distribuer les rôles – Gio, qui s’occupera de sécuriser la zone d’atterrissage.

Puis comme il appelle un certain Camacho, apparemment une brute au masque rappelant une tête de mort et au casque étoilé, et ne sait pas quoi lui donner comme consigne, Camacho, qui se révèle être une jeune fille avec une voix plutôt haut perchée, qui propose, tout aussi hésitante, qu’elle s’occupe de localiser les points d’entrée de la colonie ennemie. Le suivant propose de tuer tous les bugs sans qu’ils les tuent eux, et le lieutenant finit par s’appeler lui-même, et quand il réalise son erreur, joint le geste à la parole en proposant d’utiliser ses missiles nucléaires (dont le lanceur jaillit de derrière son épaule)... mais pas maintenant ; et Dutch, qui avait été oublié, prétend lui se fier seulement à Bessie, son fusil d’assaut. Rico ne semble pas impressionné, et comme l’intercom annonce le décollage imminent de l’Aigle-1, le colonel conclut que les jeunes recrues doivent se rappeler de leur entraînement et respecter le plan de mission. Rico demande s’ils ont pigé. Comme les huit soldats répondent en chœur qu’ils ont compris, Rico fait se rabattre automatiquement son casque, et l’Aigle-1 descend en direction de la surface d’une planète bleue.

La barge atterrit dans les ruines enfumées de jaune d’une grande cité d’allure terrienne aux rues jonchées d’épaves automobiles, et à peine la cale ouverte, des bugs guerriers tentent d’entrer, et un premier soldat humain tombe devant ses camarades médusés. Dans le désordre le plus total et les fumées, le lieutenant Baba dit à Rico qu’il ne voit plus rien, et ce dernier suggère d’utiliser la vision infrarouge. Baba peine à retrouver l’option dans son menu tête haute, puis s’exclame qu’il l’a trouvé, et comme son lanceur de missile s’active de nouveau, Rico répond que ce n’est pas l’infrarouge. Le missile part et va s’écraser devant eux, tandis que Baba demande à Rico quelle option cela pouvait être alors. Un flash et toute la zone est balayée par le souffle atomique.

S’affiche alors sur leurs écrans de vision tête haute que la mission a échoué et l’escouade entière se retrouve assise dans une salle circulaire, en tenue, et retire les casques. Dutch, un rouquin à la coupe punk se plaint qu’il se fait toujours couper en deux, et Baba – un petit brun binoclard – proteste : ce n’était pas juste, personne ne les avait prévenu que c’était un piège ! Rico rétorque : le monde n’est pas juste et c’est toujours un piège – et ils recommenceront le lendemain. Baba rappelle alors que c’est impossible : le lendemain, c’est la Fête de l’Air – les 25 ans que l’on respire de l’air filtré sur Mars. Comme Rico est dubitatif, Baba assure que sur Mars ils prennent cette fête très au sérieux – personne n’apprécie davantage une coupe d’air frais qu’un martien ! Rico reste interloqué un dixième de seconde puis rétorque qu’il n’y a pas de martien dans son unité d’infanterie mobile, il n’y a que des soldats qui suivent les ordres. Il demande si son équipe pige cela. Et tous de lui répondre en chœur qu’ils ont compris.

Plus tard, sur Nemesis, la base orbitale martienne, Rico déprime assis à un pupitre. Débarque un de ses camarades, qui lui demande des nouvelles des progrès de son unité. Rico réplique que l’autre sait très bien où ils en sont, puisqu’il les a surveillé. L’autre rétorque que tout le monde surveille tout le monde et lui montre sur la tablette la vidéo de leur échec total qui semble tourner en boucle sur un site avec un grand succès, et remarque qu’il ne fallait pas s’attendre à grand-chose d’autre de la part d’un tas de fermiers martiens. Rico s’étonne alors d’avoir été relégué sur la colonie la plus barbante de l’univers. Puis comme l’autre va répondre, il l’arrête : il connait la réponse, et le commandement aurait pu le punir bien plus durement pour avoir conduit la Reine Arachnée au cœur de leurs défenses...

Starship Troopers: Traitor of Mars, le film animé de 2017

Starship Troopers: Traitor of Mars, le film animé de 2017

Starship Troopers: Traitor of Mars, le film animé de 2017

Starship Troopers: Traitor of Mars, le film animé de 2017

***

Donnez votre avis sur ce film animé en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***

Le cul-de-sac, la série télévisée de 2016 Feu vert télévision

The Cul De Sac S02E06 (2016)
Traduction du titre original : L'impasse.

Épisode précédent <> Épisode suivant.

Ici l'article de ce blog sur la série télévisée Le Cul-de-Sac (2016)

Diffusé en Nouvelle-Zélande le dimanche 13 août 2017 à 18 heures sur TV2 NZ.

De Stephen J. Campbell ; avec Greta Gregory, Molly Leishman, Simon Mead.

Pour adultes et adolescents.

Résumé à venir.

Le Cul de Sac S02E06: Chapitre douze (2017)

Le Cul de Sac S02E06: Chapitre douze (2017)

Le Cul de Sac S02E06: Chapitre douze (2017)

Le Cul de Sac S02E06: Chapitre douze (2017)

Le Cul de Sac S02E06: Chapitre douze (2017)

Le Cul de Sac S02E06: Chapitre douze (2017)

***

Donnez votre avis sur cet épisode en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***