ImageFeu vert cinéma

Back to The Future (1985)

Sorti aux USA le 3 juillet 1985.
Sorti en France le 30 octobre 1985.
Sorti en Angleterre le 4 décembre 1985.
Sorti en coffret blu-ray americain 25ème anniversaire de la trilogie le 26 octobre 2010.
Sorti en coffret blu-ray français 25ème anniversaire de la trilogie le 3 novembre 2010.

De Robert Zemeckis (également scénariste) sur un scénario de Bob Gale, avec Michael J. Fox, Christopher Lloyd, Lea Thompson, Crispin Glover , Thomas F. Wilson, Claudia Wells, Marc McClure, Wendie Jo Sperber , George DiCenzo, Frances Lee McCain, James Tolkan , J.J. Cohen, Casey Siemaszko , Billy Zane, Harry Waters Jr. .

Il est 7H53. Une collection d’horloges et de pendules en tous genres cliquètent bruyamment. Sur le mur est encadré deux coupures du journal local, le Hill Valley Telegraph. La première, du jeudi 2 août 1962, est à propos de l’incendie de la Résidence Brown. La seconde, possiblement du vendredi 3 août 1962, est à propos de la vente d’un domaine de 435 acres par un inventeur suite à sa banqueroute. La radio se met en marche, avec une publicité à propos du mois d’octobre et des voitures Toyota du modèle 1985 au meilleur prix et avec le meilleur service de tout Hill Valley. Puis c’est une machine à café bricolée qui se met en marche à son tour ; puis la télévision avec le journal du matin avec au sommaire sur dénégations d’un laboratoire de recherche nucléaire sur la rumeur d’un vol de plutonium remontant à deux semaines, malgré la revendication du vol par un groupe de terroristes lybiens, tandis que les autorités officielles déclarent une simple erreur de comptabilité ; quant au FBI, il n’a aucun commentaire.

Un grille-pain éjecte alors deux toasts carbonisés et fumants, puis les fait redescendre, puis les éjecte à nouveau, puis les fait redescendre, puis… Pendant ce temps, un bras robot avec des tas de câbles à l’air récupère une des trois boites de conserve de nourriture pour chien rangées dans une glissière, pivote jusqu’à un ouvre boite automatisé qui découpe le couvercle de la boite, puis récupère la boite pour en vider le contenu dans la gamelle d’un certain Einstein – laquelle gamelle débordait déjà – éclaboussant le sol tout autour de viande en sauce. Enfin le bras pivote à nouveau pour jeter la boite de conserve vide dans une corbeille à papier (sans sac-poubelle).

C’est alors que la porte de la pièce s’ouvre, et qu’un jeune skateur appelle un certain « Doc ». Le skateur remet la clé sous le paillasson, appelle Einstein, mais le chien ne vient pas. Comme il cale son skate contre une table, il ne voit pas une valise jaune fluo marquée « Plutonium, manier avec précaution ». Le skateur va plutôt brancher une guitare électrique sur un gigantesque ampli, et après avoir poussé les volumes, il se place face à l’ampli et gratte un seul accord. La puissance de l’ampli éjecte le skateur qui va s’écraser contre une étagère, tandis que la membrane de l’ampli géant se déchire. Le skateur retire ses lunettes de soleil et dit « Rock’n Roll ».

Le téléphone se met alors à sonner et le skateur – Marty – se relève et décroche. À l’autre bout du fil, Doc, soulagé d’avoir pu le joindre et qui lui donne rendez-vous sur le parking de la galerie marchande des Twin Pines (les Pins Jumeaux) à 1h15, car il a fait une découverte majeure et il a besoin de son assistance. Intrigué, Marty se fait confirmé que Doc parle bien d’1h15 du matin, puis lui demande où il était toute cette semaine et où est Einstein. Doc lui confirme que Einstein est bien avec lui. Puis Doc avertit Marty qu’il ne doit pas brancher sa guitare sur l’ampli car il y a un infime possibilité de surcharge. Marty répond qu’il gardera ce détail à l’esprit. Comme Doc rappelle à Marty de ne pas oublier leur rendez-vous, toutes les horloges de la maison se mettent à sonner 8h00. Alors Doc se réjouie : son expérience a fonctionné, toutes les horloges retardent de 25 minutes exactement. Marty, visiblement troublé, demande confirmation qu’il est donc 8H25 : le garçon est en retard pour le lycée. Il raccroche précipitamment le téléphone, quitte le garage au numéro 1646 qui sert de maison à Doc et s’élance en skate, s’accrochant à l’arrière une voiture pour arriver plus vite au lycée aux murs couverts de tags.

***