Au-delà du réel, le film de 1980Feu vert cinéma

Altered States (1980)
Traduction du titre original : états altérés.

Sorti aux USA le 25 septembre 1980.
Sorti en France le 30 septembre 1981.
Sorti en blu-ray américain le 10 juillet 2012 (multi-régions, sous-titres français inclus).
 
Ici l'article de ce blog sur le blu-ray de 2012 de Au-delà du réel (1980)

De Ken Russell, sur un scénario de Paddy Chayefsky ("Sidney Aaron"), d'après son propre roman. Avec William Hurt, Blair Brown, Bob Balaban, Charles Haid, Thaao Penghlis, Charles White-Eagle, Drew Barrymore.

Pour adultes et adolescents.
 
Au fond d’une cellule, un homme est enfermé flottant dans un caisson vertical rempli d’eau tandis que son collègue de travail, Arthur, surveille ses signes vitaux : samedi 27 avril 1967, le professeur Eddie Jessup teste son dispositif d’isolation sensorielle lui-même après l’avoir testé sur 23 de ses étudiants. En effet, seuls deux étudiants ont trouvé l’expérience inconfortable, tandis que bon nombres avaient halluciné. Trouvant les mesures d’activité cérébrale intéressantes, Jessup avait décidé de constater de lui-même l’effet que cela faisait.

Après presque cinq heures, Jessup appelle son collègue : il veut sortir et lire ses propres tracés d’activité cérébrale. Pour lui, l’expérience n’a duré qu’une heure, et il a fait diverses hallucinations religieuses et allégoriques. Mais Jessup ne sait toujours pas ce qu’il recherche exactement. Comme ils en discutent plus tard, il n’y a guère de travaux sur le sujet, et Jessup ne veut pas se limiter à la privation sensorielle.

A une réception entre amis, alors que l’on passe les Doors en fond sonore, Arthur discute de l’expérience avec ses amis, et conclue que Jessup est intéressé par explorer les différentes stades de la conscience. Jessup fait la connaissance avec une jeune fille très intéressée par ses travaux : une anthropologiste médecin de l’université de Columbia qui s’avère aussi surdouée que lui. Et comme il la complimente sur son apparence, elle insiste pour essayer de lui faire parler de ses travaux, lui demandant s’il pensait que la schizophrénie ne pouvait se réduire à une maladie produite par un seul agent étologique ou viral. Jessup reste lacunaire, mais plus tard, alors qu’il la raccompagne, il explique qu’il est persuadé que la schizophrénie n’est qu’un état de la conscience, et quand ils font l’amour plus tard, elle constate que pour Jessup, c’est une expérience religieuse. Il confie alors que lorsqu’il avait neuf ans, jusqu’à l’âge de 16 ans. Ses parents n’avaient rien de religieux. Mais à 16 ans, son père est mort d’un cancer, et comme il se penchait sur le lit de mort de celui-ci, il l’entendit souffler « Terrible » - et Jessup cessa de croire en la religion, en constatant que pour un homme aussi bon que son père terminait dans la souffrance, et que le but de la vie selon leur religion ne semblait que de souffrir. Le soir venu il avait cessé de croire et n’avait plus jamais eu de visions religieuses… jusqu’à son expérience du caisson d’isolation.

Deux mois plus tard, elle le demande en mariage. Jessup répond froidement qu'il ne ressent rien, mais elle lui explique qu'elle le connait bien à présent - elle sait qu'en réalité il est comme un fou enragé, un personnage Faustien qui donnerait sa vie en échange de la vérité. Elle, elle sait que la vie est fait pour aimer, et qu'elle l'aime : elle veut qu'ils se marient, et si c'est un désastre, tant pis. Il ne répond rien. Elle reste à attendre dans un couloir, jusqu'à ce que Jessup vienne lui dire qu'il ne voulait pas la perdre, et s'inquiète d'être aussi bizarre au lit, proposant de changer. Elle répond qu'il est seulement bizarre parfois, et qu'elle aime plutôt cela. Sept ans plus tard, Jessup est père de famille et commence à s'intéresser aux indiens toltèques Hinci, une tribu mexicaine isolée qui utilise une drogue hallucinogène provoquant une expérience commune à tout ceux qui la prennent.

Au-delà du réel (1980) photo
 
Au-delà du réel (1980) photo
 
Au-delà du réel (1980) photo
 
Au-delà du réel (1980) photo
 
 
***

Shining, le film de 1980Feu vert cinéma

The Shining (1980)
Traduction du titre original : L'éclat de lumière.

Attention, ce film existe en plusieurs montages, dont le montage international.

Sorti aux USA le 23 mai 1980.
Sorti en Angleterre le 27 octobre 1980.
Sorti en France le 16 octobre 1980.
Sorti en blu-ray américain le 23 octobre 2007.
Sorti en blu-ray français le 12 décembre 2007 (multi-régions, format 16/9, original 1.85 non respecté, son LPCM 5.1 16bit seulement - qualité CD, trop compressé, image bonne).

De Stanley Kubrick (également scénariste), sur un scénario de Diane Johnson, d'après le roman de Stephen King ; avec Jack Nicholson, Shelley Duvall, Danny Lloyd, Scatman Crothers, Barry Nelson, Philip Stone, Joe Turkel.

Pour adultes.

Une voiture roule sur une route déserte traversant les vallées, lacs, prairies, forêts et et montagnes américaines. Lorsque la voiture approche de sa destination, l’Hôtel Overlook – immense et isolé –, les premières plaques de neiges apparaissent. Le chauffeur, Jack Torrance traverse le hall où s’attardent les derniers clients. La réceptionniste lui indique le bureau de M. Ullman, avec lequel Torrance a rendez-vous, la première porte sur sa gauche.

Torrance frappe à la porte d’un petit bureau chaleureux. Stuart Ullman lui présente sa secrétaire Suzie, l’invite à s’asseoir, et lui offre du café. Torrance dit qu’il n’a eu aucun problème à trouver l’hôte et a seulement mis trois heures et demi de route. Au même moment, dans une résidence bon marché, un petit enfant demande à sa mère si elle veut vraiment passer l’hiver dans cet hôtel. Sa mère lui répond que ce sera amusant, mais le petit garçon s’inquiète du fait qu’il n’aura aucun ami avec qui jouer. Sa mère lui demande alors ce qu’en pense Tony, et l’enfant lève alors l’index, et se met à parler d’une voix bizarre : Non, Tony n’a pas hâte de découvrir l’hôtel, il ne veut pas y aller, et ne veut pas expliquer pourquoi.

A l’hôtel Overlook, Ullman veut expliquer à Jack Torrance en quoi consiste le travail : les hivers peuvent être difficiles, il faut donc veiller à réchauffer les différentes parties de l’hôtel en faisant une rotation, et quand des petits dégâts surviennent, les réparer pour éviter que les éléments entrent dans l’hôtel. Selon Ullman, ce n’est pas ce qui est le plus difficile. Le plus difficile, c’est l’isolation. Mais Jack affirme que ni lui, ni sa femme n’ont un problème à se retrouver seuls pendant tout l’Hiver.

Alors Ullman en vient à un point qui, selon lui, a fait reculer plus d’un candidat : une tragédie survenue pendant l’hiver 1970. Un certain Charles Grady fut engagé, et s’installa avec sa femme et ses deux petites filles, avec d’excellente référence, un individu complètement normal. À un point de l’hiver, il aura craqué psychologiquement, complètement, et alors, il a assassiné à coups de hache sa femme et ses deux filles, puis ayant placé les corps dans une chambre de l’aile Ouest, est allé se suicider d’un coup de fusil dans sa bouche. La police a conclue à un cas de Fièvre des Cabanes, c’est-à-dire un coup de folie qui arrivait au temps de Far West aux colons isolés.
Torrance affirme alors que jamais cela n’arrivera avec lui, et que sa femme sera complètement fascinée par cette histoire car elle adore les films d’horreur et les histoires de fantômes. Au même moment, dans l’appartement de Denver de Torrence, son petit garçon, Dany, perché sur un petit tabouret, demande à Tony si son père décrochera l’emploi en question. Alors la voix bizarre lui répond que son père a déjà décroché l’emploi et qu’il va téléphoner à l’instant à sa mère, Wendy, pour le lui annoncer.

Et c’est exactement ce qui se passe : le téléphone sonne, Wendy décroche, Jack Torrance annonce qu’il rentrera vers 9 heures du soir et qu’il a décroché l’emploi à l’hôtel, un très bel endroit qu’elle va adorer. Dans la salle de bain, le petit garçon insiste : pourquoi Tony ne veut pas aller à l’hôtel ? La voix bizarre répète qu’elle ne le sait pas, puis qu’elle ne veut pas le dire. Dany a son index près de son oreille, et insiste encore pour que Tony lui dise pourquoi…
Alors Dany voit dans sa tête les portes du grand ascenseur de l’hôtel Overlook s’ouvrir et déverser une quantité invraisemblable de sang, et deux petites filles jumelles le regarder dans un couloir, et Dany lui-même en trainer d’hurler de terreur et d’horreur…

Shining, le film de 1980

Shining, le film de 1980

Image

Shining, le film de 1980

***

Donnez votre avis sur ce film en nous rejoignant sur le forum Philippe-Eby.fr

***

Star Wars 5: L'Empire contre-attaque, le film de 1980Feu vert cinéma

Star Wars: Episode V - The Empire Strikes Back (1980)

Attention, ce film existe en au moins quatre version : cinéma, édition spéciale (altérée), 20ème anniversaire (encore altérée), Complete Saga (à nouveau altérée).

Sorti en Angleterre le 21 mai 1980.
Sorti aux USA le 20 juin 1980.
Sorti en France le 20 août 1980.
Sorti en VHS américaine en octobre 1984 version cinéma.
Sorti en VHS américaine le 26 août 1997 version édition spéciale altérée.
Sorti en DVD américain le 21 septembre 2004 version édition spéciale altérée et retouchée.
Sorti en DVD français édition spéciale le 12 septembre 2006 édition spéciale altérée et retouchée, et version original non restaurée en bonus.
Sorti en blu-ray français coffret Complete Saga le 14 septembre 2011 (multi-régions, français inclus, un BR de bonus, anglais DTS HD MA 6.1).
Sorti en blu-ray américain coffret Complete Saga le 16 septembre 2011 (multi-régions, français inclus, un BR de bonus, anglais DTS HD MA 6.1).
Sorti en blu-ray français le 10 novembre 2015 édition simple, boitier métal, (région A, version Complete Saga altéré).
Sorti en blu-ray français le 12 novembre 2015 édition simple, boitier métal, (région B, version Complete Saga altéré).

De Irvin Kershner, sur un scénario de Leigh Brackett, Lawrence Kasdan et George Lucas ; avec Mark Hamill, Harrison Ford, Carrie Fisher, Billy Dee Williams, Anthony Daniels, David Prowse, Peter Mayhew, Kenny Baker, Frank Oz, Alec Guinness, Jeremy Bulloch.

Pour adultes et adolescents.

C’est une époque sombre pour la Rébellion. Bien que l’Étoile de la Mort ait été détruite, les troupes impériales ont forcés hors de leur base secrète les forces rebelles et les ont poursuivies à travers la Galaxie. Échappant à la redoutée flotte interstellaire impériale, un groupe de combattants de la liberté menés par Luke Skywalker (Luc Marcheciel) a établi une nouvelle base secrète sur le monde glacé reculé de Hoth. Le seigneur maléfique Darth Vader (Ténèbreux Père), obsédé par l’idée de retrouver le jeune Skywalker, a envoyé des milliers de sondes aux confins de l’Espace…

Dans l’Espace étoilé, au large de deux planètes bleues, un croiseur de l’Empire avance, larguant des sondes. Plusieurs d’entre elles s’écrasent dans un massif montagneux enneigé, et Luke qui patrouillait sur une monture à deux portes aperçoit ce qu’il prend pour la chute d’une météorite, et appelle la base par radio pour leur annoncer qu’il compte aller inspecter les lieux. Mais un monstre jaillit de la neige, et la monture de Luke, effrayée, jette celui-ci à terre. Inconscient, Luke est emporté par le monstre.

Pendant ce temps, dans un des hangars de la base secrète rebelle, Chewbacca (Mâchefruit) proteste bruyamment parce que Han Solo (Jean Lesolitaire) ne l’aide pas. Ce dernier promet de l’aider, mais au lieu de cela, se rend au centre de commandement où il annonce son prochain départ de la base. Han informe au passage du message de Luke, et rappelle qu’il doit rembourser Jabba The Hutt (Ambroche le Querelleur) de sa tête, étant donner que le créancier a mis sa tête à prix et que s’il ne le fait pas, les chasseurs de primes finiront par le tuer. Puis il essaie de faire ses adieux à la princesse Leïa (Lumière), qui refuse de lui répondre sur le moment. Mais alors qu’il s’en va, Leïa rattrape Han dans le couloir et lui rappelle que le Rébellion a besoin de lui, mais Han est seulement intéressé par ce qu’elle a besoin, elle. Et comme Leïa répond à Han qu’elle ne sait pas de quoi il parle, Han lui répond que c’est très probablement vrai, et s’en va à nouveau. Mais Leïa le rattrape à nouveau et lui demande ce qu’elle est censée savoir. Han répond qu’elle veut qu’il reste à cause des sentiments qu’elle a pour lui. Leïa confirme : il les aide beaucoup et c’est un chef naturel. Han réfute : selon lui, ce sont d’autres sentiments qui animent la princesse, mais celle-ci rétorque qu’il imagine tout cela. Alors Han affirme qu’elle l’a suivi parce qu’elle espérait un baiser d’adieu, et Leïa lui répond qu’elle préfèrerait embrasser un wookie. Ce que Han prétend immédiatement pouvoir arranger si c’était vrai, car selon lui, elle aurait bien besoin d’un bon baiser.

De retour dans le hangar, Han ne cesse de faire des reproches à Chewbacca concernant les réparations, mais se trouve interrompu par C-3PO, le robot de protocole et R2-D2, le robot copilote. C-3PO vient à la demande de la princesse Leïa car elle n’a toujours pas de nouvelle de Luke, alors que Han avait coupé son communicateur car il ne voulait plus entendre Leïa…

Star Wars 5: L'Empire contre-attaque, le film de 1980

Star Wars 5: L'Empire contre-attaque, le film de 1980

***

Donnez votre avis sur ce film en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***

Le roi et l'oiseau, le film de 1953Feu vert cinéma

Le roi et l'oiseau (1953)
Autres titres : La bergère et le ramoneur, The King And The Bird, The King And The Mockingbird, The King And Mister Bird.

Sorti en France le 19 mars 1980 (version intégrale restaurée).
Sorti en DVD français le 25 novembre 2003 (remasterisé en HD, couleurs virées, nombreux bonus).
Sorti en blu-ray français le 15 octobre 2013 (même master et bonus que le DVD, couleurs virées).

De Paul Grimault. Avec Jean Martin, Pascal Mazzotti, Raymond Bussières, Agnès Viala, Renaud Marx, Hubert Deschamps, Roger Blin, Philippe Derrez, Albert Médina, Claude Piéplu. D'après le conte "La bergère et le ramoneur" de Hans Christian Andersen. Dialogues de Jacques Prévert.

Ce film existe au moins en deux montages : censuré de 1953 et restauré de 1980.

Résumé à venir.

Le roi et l'oiseau (1953) photo

Le roi et l'oiseau (1953) photo

Le roi et l'oiseau (1953) photo

Le roi et l'oiseau (1953) photo

Le roi et l'oiseau (1953) photo

Le roi et l'oiseau (1953) photo

Le roi et l'oiseau (1953) photo

Le roi et l'oiseau (1953) photo

***