Bandits, bandits ! le film de 1981Feu orange cinéma

Ici la page Amazon.fr du DVD français de Bandits, bandits (1981) du 3 mars 2015 chez M6 VIDEO.

Time Bandits (1981)

Sorti en Angleterre le 10 juillet 1981.
Sorti aux USA le 6 novembre 1981.
Sorti du blu-ray anglais le 5 octobre 2009 (région B, master insuffisamment restauré, pas de version ni sous-titres français)
Sortie du blu-ray américain le 24 août 2010 (région A, master insuffisamment restauré, version et sous-titres français)
Sorti du blu-ray anglais le 28 août 2013 chez ARROW (région B, master restauré, pas de version ni sous-titres français)
Sortie du blu-ray américain le 9 décembre 2014 chez CRITERION (région A, master restauré, pas de version ni sous-titres français).
Sorti en DVD français le 3 mars 2015 chez M6 VIDEO.

De Terry Gilliam (également scénariste), sur un scénario de Michael Palin. Avec Craig Warnock, David Rappaport, Kenny Baker, Malcolm Dixon, Mike Edmonds, Jack Purvis, Sean Connery, Shelley Duvall, John Cleese, Katherine Helmond, Ian Holm, Michael Palin, Ralph Richardson, Peter Vaughan, Tiny Ross.

Dans une banlieue anglaise ordinaire, des parents ordinaires regardent des publicités ordinaires à la télévision et lisent un journal ordinaire. Leur petit garçon, Kevin, 11 ans, lui se passionne pour l’histoire et veut parler de ses lectures avec ses parents, mais cela ne les intéressent pas. À 9 heures du soir, ils l’envoient dans sa chambre se coucher, mais à peine Kevin a éteint sa lampe qu’il entend un drôle de bruit provenant de son placard. Puis les portes éclatent sous la charge d’un chevalier du moyen-âge, qui saute au-dessus du lit de Kevin et part ensuite au galop à travers une forêt. Kevin se cache sous les couvertures.

Quand il en ressort, la chambre est redevenue complètement normale. Kevin rallume sa lampe – le mur est toujours là, le placard intact. Le père ouvre la porte et se met en colère à cause du bruit et de la lampe encore allumé. Le lendemain soir, les parents sont devant un jeu télévisé, et Kevin monte en avance se coucher, avec pour consigne de son père l’ordre de ne pas faire de bruit. Kevin a emmené un appareil photo et une lampe torche, et s’est installé tout habillé sur le lit, prêt à photographier ce qui sortira de son placard.

Comme Kevin baille et s’assoupit, il est réveillé par l’un de ses jouets qui se met à bourdonner, puis c’est le silence à nouveau. Comme Kevin s’endort, son placard bouge à nouveau, et s’ouvre : un premier nain en soir, puis un second, un troisième, un quatrième, enfin six en tout, armés jusqu’au dents. Kevin se réveille, braque sa lampe sur eux, et terrorisés, après avoir lâché une rafale de mitraillette dans le plafond, ils lèvent les mains en l’air et se rendent, prétendant ne pas avoir fait exprès de voler une certaine carte.

Puis ils réalisent que Kevin n’est pas le propriétaire de la carte, et ils lui sautent dessus, et le menacent : il doit dire où se trouve la sortie, sinon il lui arrivera malheur. Mais comme les nains pressent Kevin contre le mur de la chambre, le mur recule : c’est la sortie. Ils poussent alors le mur le plus loin possible, créant un couloir. Juste après, un visage apparait dans le placard, auréolé de lumière et exigeant que l’on lui ramène la Carte. À un moment, le mur arrive au bout du couloir et tombe, avec les nains et Kevin, dans le vide…