Feu orange livre / BD

The Man in The High Castle (1962)

Traduction du titre original : L'homme dans le Haut-Château.

Ici l'article de ce blog sur la série télévisée Le Maître du Haut-Château (mini-série, 2014, The Man In The High-Castle).

Sorti aux USA en janvier 1962 chez PUTNAM US (grand format cartonné).
Sorti en France en 1970 chez OPTA FR (grand format cartonné, traduction de Jacques Parsons).
Sorti en France en 1974 chez J'AI LU FR (poche, traduction de Jacques Parsons)
Sorti en France en janvier 2012 chez J'AI LU FR (millénaire, traduction de Michelle Charrier).

De Philip K. Dick.

Résumé à venir.

Le maître du haut château, le roman de 1962   Le maître du haut château, le roman de 1962

Le maître du haut château, le roman de 1962  Le maître du haut château, le roman de 1962

Le maître du haut château, le roman de 1962   Le maître du haut château, le roman de 1962

Le maître du haut château, le roman de 1962   Le maître du haut château, le roman de 1962

***

(texte original)

For a week Mr. R. Childan had been anxiously watching the mail. But the valuable shipment from
the Rocky Mountain States had not arrived. As he opened up his store on Friday morning and saw only
letters on the floor by the mail slot he thought, I’m going to have an angry customer.

Pouring himself a cup of instant tea from the five-cent wall dispenser he got a broom and began
to sweep; soon he had the front of American Artistic Handcrafts Inc. ready for the day, all spick and
span with the cash register full of change, a fresh vase of marigolds, and the radio playing background
music. Outdoors along the sidewalk businessmen hurried toward their offices along Montgomery
Street. Far off, a cable car passed; Childan halted to watch it with pleasure. Women in their long
colorful silk dresses … he watched them, too. Then the phone rang. He turned to answer it.

“Yes,” a familiar voice said to his answer. Childan’s heart sank. “This is Mr. Tagomi. Did my
Civil War recruiting poster arrive yet, sir? Please recall; you promised it sometime last week.” The
fussy, brisk voice, barely polite, barely keeping the code. “Did I not give you a deposit, sir, Mr.
Childan, with that stipulation? This is to be a gift, you see. I explained that. A client.”

“Extensive inquiries,” Childan began, “which I’ve had made at my own expense, Mr. Tagomi, sir,
regarding the promised parcel, which you realize originates outside of this region and is therefore—”

But Tagomi broke in, “Then it has not arrived.”

***

(Traduction de Jacques Parsons de 1970)

Depuis une semaine, Mr. R. Childan guettait avec anxiété l'arrivée du courrier...

***

Tintin et le mystère de la Toison d'Or (1961)

Voici la liste des articles de ce blog consacrés aux films de Science-fiction, Fantasy, Fantastique et Aventure annoncé pour l'année 1961. Cette liste sera mise à jour au fur et à mesure de la rédaction des articles.

Ici le calendrier cinéma pour 1962.

Ici le calendrier cinéma pour 1960.

***

Tintin et le mystère de la Toison d'Or (1961)

Annoncés en décembre 1961

En France

Tintin et le mystère de la Toison d'Or (6 décembre)

***

Tintin et le mystère de la Toison d'Or (1961)Feu vert cinéma

Ici la page Amazon.fr du blu-ray français de Tintin et le mystère de la Toison d'Or (1961)

Tintin et le mystère de la Toison d'Or (1961)

Sorti en France le 6 décembre 1961.
Sorti en blu-ray français le 20 juillet 2008 (ce blu-ray est devenu illisible, remplacé par le presseur QOL, très belle image, région B, pas de bonus).

De Jean-Jacques Vierne, sur un scénario de André Barret et Rémo Forlani, d'après les bandes dessinées de Hergé (Georges Remi) ; avec Jean-Pierre Talbot, Georges Wilson, Georges Loriot, Charles Vanel, Marcel Bozzuffi, Max Elloy, Darío Moreno, Demetrios Myra, Dimos Starenios, les frères Gamonal.

Pour tout public.

Ce matin-là, le facteur se presse particulièrement pour porter une lettre recommandée de Turquie, et plus exactement d’Istanbul au capitaine Haddock, en son château de Moulinsart. Ils sont alors rejoint par Tintin et son chien Milou, ainsi que le majordome Nestor qui apporte l’apéritif. Mais au moment d’ouvrir la lettre, deux explosions consécutives de fumée fushia se produit dans le laboratoire aménagé par le professeur Tournesol. Comme tout le monde accourt, Tournesol sort du laboratoire : apparemment rien de grave. Haddock a beau faire part de son indignation, Tournesol, particulièrement sourd, crie victoire : son super-carburant, le Tryphoniol, et se vante d’avoir fait faire un grand pas à la Science.

Comme Haddock est sur le point de s’énerver, Tintin le distrait en lui rappelant qu’il n’a pas encore lu la lettre. Celle-ci annonce le décès du Commandant Témistocle Paparanic, le meilleur des hommes selon Haddock, qui l’avait pris en remorque alors que Paparanic était en panne de moteur au large de Sumatra. Haddock avait refusé alors la prime de sauvetage, et Paparanic est décédé à 67 ans. Cependant, Haddock est très étonné : il est l’unique héritier du navire de Paparanic, la Toison d’or, ancré à Istanbul.

Haddock, Tintin et Milou s’envolent donc pour Istanbul, un port enfumé et coloré, où se pressent la foule et quantité de véhicules. Le notaire lui rappelle qu’en acceptant l’héritage, Haddock s’engage à honorer les contrats qui étaient en cours. Tournesol les rejoindra à Athènes, la première étape prévue pour la Toison d’Or. Sur le canot à moteur, Haddock se croit déjà propriétaire d’un énorme cargo, mais la Toison d’or ne fait que 130 tonneaux. Construit en 1913, il est immatriculé à Istanbul sous le numéro 6520 et bat pavillon turc. Excessivement rouillé, il compte un seul matelot cuisinier, qui commence à raconter comment Paparanic tomba raide mort après avoir bu un litre de Rhum après le dîner.

Selon Haddock, le bateau ne vaut rien. Tintin et lui descendent visiter la cabine du capitaine, et la poignée de la porte reste entre les mains de Haddock. Dans la cabine, il y a un perroquet rouge vif, Romulus, qui ne s’entend pas du tout avec Milou – et quantité de souvenirs. Le matelot confirme que le reste de l’équipage a déserté. Haddock veut rentrer immédiatement à Moulinsart, et les autres sortis, s’excuse auprès du portrait photographique de Paparanic. Cependant, lorsque Tintin fait part de la déception de Haddock au notaire, celui-ci leur annonce une offre exceptionnel de 400.000 livres turques – vingt millions de francs, que vient présenter Anton Karabin, un homme d’affaire local à la tête d’une compagnie d’Import-Export, la Karexport. Haddock veut accepter immédiatement, mais Tintin l’arrête : le capitaine a quinze jours pour accepter l’héritage. Alors Karadin propose 600.000 livres – trente millions de francs, pour raison sentimentale… Franchement soupçonneux, Tintin affirme que le capitaine Haddock a besoin de réfléchir, ce que confirme Haddock. Karabin remet sa carte professionnelle, ornée d’un crocodile rouge.

Après réflexion, Haddock veut toujours rentrer à Moulinsart et, à la terrasse d’un café, Tintin est sur le point d’écrire à Tournesol pour qu’il ne les rejoigne pas à Athènes. C’est alors que le patron appelle Haddock au téléphone. Ayant pris l’appel, Haddock – qui est suivi – s’indigne : un ami qui lui veut du bien lui conseille de vendre au plus vite la Toison d’Or, sinon il pourrait leur arriver de graves ennuis. Alors Haddock explose : c’est une menace, et il vendra ce bateau seulement quand il le voudra…

Tintin et le mystère de la Toison d'Or (1961)

Tintin et le mystère de la Toison d'Or (1961)

Tintin et le mystère de la Toison d'Or (1961)

Tintin et le mystère de la Toison d'Or (1961)

***

Donnez votre avis sur ce film en nous rejoignant sur le forum Philippe-Ebly.fr

***

Nouvelles de l'Antimonde, le recueil de 1962Feu vert livre

Nouvelles de l'antimonde (1957-1962)
Autre titre, Out Of Time.

Recueil de nouvelles

Sorti de La mouche (The fly) dans Playboy en juin 1957.
Sorti de Le miracle (Strange Miracle), dans Argosy en août 1958.
Sorti de La dernière traversée (Parkson's Last Flight) dans Argosy en décembre 1959.

(The Other Hand, in The Magazine Of Fantasy & Science-fiction).
Sortie du recueil Nouvelles de l'Antimonde (Out Of Time) en 1962 chez Robert Laffont.

De George Langelaan.

Notez que Langelaan parlant parfaitement le français, les textes en français sont les versions originales aussi bien que les textes en anglais.

Le Miracle : (Strange Miracle) Un homme survit un accident de train pour commettre l'impensable.

Chute dans l'oubli : (The Drop Of Forgetfullness) Un amnésique est accusé du meurtre de sa femme.

La Mouche : (The Fly) Arthur Browning reçoit un appel téléphonique de sa belle-soeur. Elle vient de placer la tête de son mari sous un marteau-pilon. Mais ce n'est rien devant l'explication tout à fait logique de pourquoi elle a tué son mari.

La Dame d'outre-nulle part : (The lady from nowhere) Le frère d'un savant atomiste à l'origine d'un désastre enquête sur les affaires du dénommé Bernard Mardsen. Il a tôt fait de retrouver les indices d'une correspondance avec une femme mystérieuse.

Récession : (Recession) Un veillard sur son lit de mort entend une voix lui souffler que la mort n'est qu'une récession. Hypothèse qu'il aura tôt fait de confirmer ou d'infirmer.

Le Tigre récalcitrant :  Le professeur Louis Darbon se passionne pour l'hypnose et lors d'une visite au zoo, il commence par imposer sa volonté à un chameau...

L'Autre main : (The Other Hand) Un joueur de tennis prend rendez-vous avec un médecin pour se faire couper la main droite. Celui-ci lui donne l'adresse d'un psychiatre mais à peine sorti dans la rue, un accident survient...

Temps mort : (Past The Time Limit) Le professeur Martinaud teste un dispositif qui devrait permettre à son pilote Yvon Darnier de voyager trois jours en ne vieillissant que d'une heure. A la 58ème minute, Yvon est pris de convulsion, sa température s'envole, il dégage de la vapeur - et une explosion jette à terre les expérimentateurs. Yvon lui, disparaît complètement...

La Tournée du diable : (The Devil His Due) Un vétérinaire est arrêté par une bohémienne. Lui qui adore les animaux vient de perdre coup sur coup sa femme et son chien. La bohémienne lui révèle qu'elle est le Diable, et lui offre une "autre chance", en l'échange de son âme.

De fauteuil en déduction : (Armchair Detective) Tweeny, un bébé, vient d'être enlevé. Mais tandis que tout le monde s'agite, Grand-Papa mène la véritable enquête...

La Dernière traversée : (Parkson's Last Flight) Donald Parkson, pilote de ligne, est sur le point de prendre sa retraite. On l'a surnommé "Lucky", le chanceux, car il a toujours réussi à revenir à bon port. Cependant, la chance de son frère Bill, elle, n'a pas duré si longtemps...

Robots pensants : (The Thinking Robot) Lewis Armeigh, agent secret britannique en poste à Paris, fait une mission en solo des plus bizarres, pour les beaux yeux de la jolie Penny, une jeune pianiste qui aurait dû épouser son meilleur ami si ce dernier n'avait pas décédé dans un accident de voiture. Penny lui a demandé de vérifier si le cercueil contient le corps de son fiancé, et Lewis, qui fait évidemment cela au milieu de la nuit, découvre que ce n'est pas le cas...

Sortie de secours : Robert arrive au coeur de la Dordogne pour aider l'un de ses frères d'armes du temps de la Résistance française - sa femme Madeleine a en effet disparu...

 Nouvelles de l'antimonde (1962)

Nouvelles de l'antimonde (1962) Nouvelles de l'antimonde (1962)

(George Langelaan) Quelque part, loin devant, le sifflet de la locomotive déchira la nuit ; l'instant d'après, le martèlement des roues sur une suite d'aiguillages mit fin au toc-toc élastique et bien rythmé des rails.
Bien calé dans son coin, le front appuyé contre la vitre, M. Jadant chercha en vain à percer le velours noir de la nuit collée au train. Un nouveau coup de sifflet, une courbe, et comme la force centrifuge écrasait le nez de M. Jadant contre la vitre, brillamment éclairée, une petite gare bascula soudain sous ses yeux. Un homme qui tenait une lanterne, une sonnerie criarde qui passait brusquement, et ce fut de nouveau la nuit noire, un autre aiguillage qui secoua brutalement mais bien ensemble les hanches et les cuisses des voyageurs somnolents... puis la montée silencieuse. Oui, sans aucun doute possible, le wagon montait, montait !
"Ça y est !" dit M. Jadant tout haut, en ramenant les genoux sous le menton et en y appuyant le front juste à temps... juste à temps pour partir en avant comme un boulet de canon.

***