ImageFeu vert blu-ray / DVD

Ici la page Amazon.fr de ce coffret métal UHD+blu-ray français du film de 2021.

The Suicide Squad, le film de 2021, coffret UHD + blu-ray de 2021.

Ici la page de ce blog consacrée à ce film.

Sorti en France le 1er décembre 2021, boitier métal.

Attention. L'UHD est placé au-dessus du blu-ray, l'empilement cache de la graisse des machines à clipser les disques. Le blu-ray français est logé en dessous de l'UHD, pressé pratiquement contre le fond graisseux du boîtier. Il est quasiment impossible à sortir et j'ai cru l'avoir cassé, heureusement non.

Le blu-ray imprimait les traces du moindre objet en contact avec, bien sûr les traces de doigts qui ont forcément eu à tenir et tirer le disque pour le sortir du coffret. En plus des traces, la surface réfléchissante comportait de spectaculaires fausses rayures. Je n'ai pas essayé de lire le blu-ray en l'état, j'ai lavé direct. Tout est parti (traces de doigts, fausses rayures) après cinq lavages / essuyages au liquide vaisselle prudent (consultez blu-ray.com pour les procédures de nettoyage les plus sûres) et le blu-ray s'est retrouvé lisible (très bonne image, même son atmos que l'UHD).

Le disque UHD neuf était également maculé d'un film graisseux : le film se fige lors de la lecture. Ce film graisseux s'en va apparemment après six lavage prudent au liquide vaisselle et essuyage du disque embué à l'haleine deux lingettes spéciale écran de suite. A ce jour, le disque UHD et le disque blu-ray après nettoyage sont désormais lisibles sans problème.

Sur le film : excellent réalisateur scénariste, James Gunn a eu les coudées franches et le montage finale, au contraire de son malheureux prédécesseur auteur du premier film Suicide Squad, et la réussite est totale à tous les niveaux. Bien sûr c'est très violent, donc à éviter si vous êtes un peu sensible.

Image : Native 4K (2160p) HDR Dolby Vision, HDR10+ Format 2.39:1 original non respecté (1.90:1) : Excellente. Même sur un matériel pas loin du premier prix en matière 4K, la qualité d'image est formidable, et l'image du blu-ray 1080p que j'avais déjà acheté se retrouve sublimée dès les premières images (la balle et le prisonnier). Tout ce que vous pouviez attendre de la 4K et d'un disque UHD, et la preuve que James Gunn fait partie du club de ces réalisateurs qui sont suffisamment influents, lucides et soucieux de gratifier leur spectateur acheteur de la meilleure présentation possible.

Son Anglais Dolby Atmos : Excellent immersif, réaliste aussi bien pour les voix, la musique, les effets sonores. Autres pistes. Français: Dolby Atmos, Allemand Dolby Atmos, Tchèque : Dolby Digital 5.1, Japonais: Dolby Digital 5.1 et piste audio descriptive.

En conclusion : si vous aimez (supportez) le genre super-héros violent, The Suicide Squad 2021 le disque UHD est la meilleure présentation 4K qui soit d'un film déjà jubilatoire en blu-ray, encore sublimé en UHD.

***

Ici la page du forum Philippe-Ebly.fr consacrée à ce film.

***

La revue Lire, le numéro 252 de février 1996Feu rouge livre / BD

Lire # 252 (1996)
Couverture "La BD a 100 ans !" de Ted Benoit d'après Edgar P. Jacobs.

Présumé sorti en kiosque le 27 janvier 1996, prix 30F.

De Pierre Assouline et ses rédacteurs.

Je n'ai pas trouvé d'ours d'ours digne de ce nom, c'est Wikipédia qui le dit pour la période de 1993 à 2004.

Pour adultes.

Essentiellement de la publicité et des articles de remplissage avec des signatures et titres attrape-clic. Les seules pages qui valent la peine d'être lues, celles consacrées aux Dico d'or et la dictée de Bernard Pivot, tout le reste c'est du baratin ou du copié collé de service de presse. Je suppose qu'à l'époque j'avais voulu lire les premières pages de l'Affaire Francis Blake, premier d'une série de pastiches des aventures de Blake et Mortimer.

p5 : Edito : pour commencer, de Pierre Assouline.

p24 : Classiques en poche : que choisir ?

Je croyais naïvement que Lire allait me conseiller quelques bons romans, etc. Que nenni ! Un certain Didier Sénégal attribue trois stylos rouges à tous les éditeurs sauf au cancre de service, Marabout, un seul stylo rouge en se basant sur cinq critères, le Catalogue, la préface et notice, le dossier, les "spécificités", notre avis aka celui de Didier Sénégal qui semble parler à la première personne du pluriel. Total une page et demi petits caractères, pensez à changer de lunettes.

p30 : à travers la presse mondiale.
p32 : l'univers d'un écrivain : Sylvie Germain.
p34 : racines d'un écrivain : Jean d'Ormesson.
p36 : Jacques Le Goff à propos de Saint Louis.

p44 DOSSIER : la BD a cent ans.
Sous-titre : le neuvième art est sorti de l'enfance. Hum, depuis un certain temps déjà...
Sous-titre 2: état des lieux, par Cathrine Argand, Philippe Koechlin, Benoît Peeters.

"Autrefois Tintin s'adressait à tout le monde et d'abord aux enfants", parce que c'était un supplément du Dimanche destiné aux enfants, acheté par des adultes évidemment. Les autres "strips" étaient loin de s'adresser d'abord aux enfants. Vous en déduirez le biais avec lequel s'ouvre ce dossier. Les hommes et les femmes des cavernes ayant imprimé leurs premières bd sur les murs de leurs cavernes, d'autres les ayant sculpté en relief dans et sur les cathédrales, et les murs de Pompéï et de ses bordels étant couverts de ... haem, vous en déduirez que, euh, la bande dessinée ne s'adresse, euh. En fait pas du tout.

p47 une frise que nous allons inspecter avec un peu plus d'attention vu le désert fantastique / SF qu'est ce numéro.

1929 Popeye (comédie super-héros), Tarzan (Fantasy superhéros), Tintin (aventure, et les extraterrestres...) . Si vous en déduisez que la Science-fiction ou le Fantastique ce n'est que pour les enfants, vous allez au-devant de gros ennuis, potentiellement judiciaires.
1934 Le journal de Mickey (dont les auteurs ont absolument tout pastiché en fantastique, science-fiction et aventure)
1938 le magazine Spirou et Superman, le journal de Tintin donc Blake et Mortimer entre autres récits de SF, Fantasy, Mystère et aventure.
1949 loi du 16 juillet 1949 de protection de la jeunesse (Lire et sa rédaction parisienne qualifie cela de "censure", ce qui se comprend mieux à travers les toutes les affaires mœurs parisiennes qui n'ont sans doute jamais cessé depuis l'Antiquité et sans doute depuis l'âge des cavernes.
1958 Les schtroumpfs (de la fantasy, mais une fois de plus, Lire semble ne pas savoir que ça existe)
1959 Journal Pilote et Astérix le Gaulois (fantasy satirique)
1974 Premier festival d'Angoulême, affiche de Hugo Pratt (Corto Maltese n'est pas cité à part pour 1995, mort de Hugo Pratt. Merci pour lui.

L'auteur de la frise n'est pas cité, la frise ne concerne pas strictement la naissance des héros de bandes dessinées, se concentre sur la bande-dessinée jeunesse et petite enfance, pour affirmer que la bande-dessinée est "sortie de l'enfance". Aka, du remplissage, pas la réalité, aucun enrichissement du lecteur, à moins bien sûr que celui-ci doit né d'hier et ne sache pas lire, un léger obstacle à la dégustation de ce genre de junk food pour l'esprit.

p48, une question existentielle: Qui a inventé la bd ? par Benoir Peteers, en trois petites colonnes intitulée "Enquête", une enquête limitée à quelques précurseurs américains, se référer plutôt aux ouvrages de Scott McCloud, qui se lisent (littéralement) comme des bandes dessinées.

Et enfin, p49 une bibliographie, Les indispensables (qu'ils disaient...) :

Alix l'intrépide 1949
La marque jaune 1956
Spirou et les héritiers 1952
L'affaire tournesol 1956
Les cousins Dalton 1958
Angel Face 1975
Ciel de Corée 1954
Gil Jourdan premières aventures 1959
Le jour du soleil noir 1984

Notez que ces indispensables datent tous à une seule exception des années 1950 à un an près. Et le gag final : "Pour en savoir plus..." se référer à divers biographies, dictionnaire de la bande-dessinée et essai. Aka en aucun cas cet article n'est un guide de "cent années" de bande dessinée sorti de l'enfance ou pas. Aka, le lecteur aka moi s'est fait avoir.

p50 Depuis 68, la bd périclite, interview de Francis Lacassin fondateur du club des bandes dessinées par Catherine Argand. Quand il a découvert la bd, pourquoi il a fondé le club, "emporté par les évènements de 1968, et de répéter que mai 68 a entraîné ou entraîne actuellement ou va entraîner la mort de la bande dessinée.

Pas un mot sur les banquiers et le forum économique de Davos cependant. Je me demande ce que Francis Lacassin pense de l'intelligence artificielle aujourd'hui et du wokisme. En conclusion, Lacassin charge les auteurs (pas les éditeurs, pas les journalistes ou les médias etc.) : les créateurs ont perdu le contact avec le public de masse, un public peu cultivé qui aimait avoir peur, sourire, rêver, pleurer à travers des personnages universels. Nous (le public ? les créateurs ? les deux ?) voilà les bras ballants.

Et là, je ne comprends pas davantage : si tu penses que la bd a perdu le contact avec le public de masse (le grand public ? des lecteurs non ciblés par le marketing, le public méprisé par l'éditeur, par l'élite parisienne voire mondiale ?), fais-en une qui garde le contact avec le public de masse : l'avantage du papier et d'un crayon, c'est que c'est encore à la portée de n'importe qui en qui prendra le temps, tant que le papier et le crayon (ou n'importe quel autre support) sera encore accessible. Je sais, ce n'est pas gagné, et les drones volent bas en ce moment, mais ça ne devrait pas changer nos auteurs de ce qui arrivait dix ans avant les années 1950 en Europe.

Extrait : L'Affaire Francis Blake, dessin de Ted Benoît, scénario de Jean Van Hamme, quatre planches d'un pastiche des 39 marches se faisant passer pour un pastiche des aventures de Blake & Mortimer de Jacobs. Relisez Un opéra de papier de Jacobs où celui explique et démontre pourquoi Blake et Mortimer ne pouvaient raconter que des récits de Science-fiction inédit inspirés de sa culture du 19ème siècle et du cinéma depuis les années de jeunesse de l'auteur jusqu'à sa retraite forcée.

p57 : LES LIVRES aka Extraits et critiques (bizarre ces rubriques qui changent de titre entre le sommaire et leur page)

Trouvé, rubrique romans étrangers, une petite colonne de trois romans de Science-fiction

La trilogie de l'Elfe Noir de Robert A. Salvatore, fleuve noir 210FF - Ahem, en guise de critique, c'est un extrait du dossier de presse. Bravo...
10 juin 1999 par Eric Harry chez Laffont 149F ; idem.
Le voile de l'Espace par Robert Reed, Robert Laffont 139F. idem.

Egalement trouvé rubrique jeunesse

Dès 8 ans : Le bois des ombres par Joan Aiken. Gallimard 41F.
Dès 10 ans : La nuit du Daimon de Tad Williams et Nina Hoffman, Hachette verte aventure 25F
Le Fantôme de l'auditorium de R.L . Stine Chair de Poule chez Bayard poche.

p58 à 98 : Pas de science-fiction, fantastique, mystère ou aventure.

p102: images.
p104: Jeunesse.
p105: les dicos d'or. Avec la dictée annotée de Bernard Pivot et trois tests pour départager les ex-aequo, le palmarès et les corrections.
p112: Courrier des lecteurs.
p114: Pour finir, de Pierre Alechinsky

Ce numéro contient un encart broché entre les pages 2 et 3 pour la vente au numéro France. (pas trouvé)

*

Publicités

p2: Gilbert Sinoué, le livre de Saphir édité chez Denoël : "un juif, un musulman et un chrétien unis dans une même quête, Gilbert Sinoué signe le grand thriller de l'Inquisition" selon Anne Pons de l'Express. "Il est un roman, un vrai celui-là, à lire de toute urgence" selon Laurence Vidal, Le Figaro Littéraire.

p4 : Les tentations de Roche-Bobois : vivre avec les livres, vivre d'évasion, vivre près d'une bibliothèque en merisier antiquaire pleine d'esprit et d'histoire (apparemment plus qu'au Figaro Littéraire). Edition spéciale 15.800F, sans les livres et probablement sans l'escabot ni la bergère sur la photo. Roche Bobois, la vraie valeur des choses, aka 15.800F.

p6 : (sans doute pour oublier la vraie valeur des choses ?) Côtes du Rhône, (du rouge qui tâche) appellation d'origine contrôlée : rondeurs épanouies (ça fait grossir), et douces impressions (pas que, la preuve...) L'ABUS D'ALCOOL (ainsi que l'abus de sucre et de tout en fait) EST DANGEREUX POUR LA SANTE CONSOMMEZ AVEC MODERATION. Ne mangez pas non plus ce magazine, l'encre, la colle et le papier sont toxiques. (Quoi ? On ne sait jamais, non ? Et puis quand on a vraiment faim...)

p8 : Noilly Prat c'est toute une histoire (alors on en a fait une planche de bande-dessinée - seulement une, parce qu'en 1996, il reste peu probable que celui qui ouvrira ce zine sache lire, même quelques phylactères. Ah, j'allais oublier : L'ABUS D'ALCOOL (etc.) EST DANGEREUX POUR LA SANTE CONSOMMEZ AVEC MODERATION.

p10-11 : Tous ceux qui n'ont pas découvert le NOUVEAU MONDE en 1492 (dont les auteurs de cette publicité) vont pouvoir le faire MAINTENANT, et massacrer un max d'indiens et de faunes locale, pratiquer l'esclavage comme dans l'Ancien, s'en mettre plein les poches et se faire descendre par Rockfeller et voler ses cartes Magic par des brutes de l'agence Pinkerton, yeah !!! En fait une publicité pour la Renault Espace Nouveau Monde : on n'a jamais été aussi bien sur TERRE que dans l'ESPACE (et que dans une agence de publicité à s'enfiler des rails de coke et autres substances dont l'abus ou même la simple consommation modérée est dangereuse pour la santé et tant à vous couper de la réalité et faire des petits trous partout, partout !)

Objectivement, toute la rubrique info échos devrait compter pour de la pub, mais déjà que je sature...

p17 : FRISSONS Dean R. Koontz, Prison de glace, FIEVRES, Franck & Vautrin, les aventures de Boro reporter photographe: les noces de Guernica (couverture de Bilal, s'il vous plait... et tiens ! je viens de découvrir que le rayon fantastique de LIRE le magazine se limite à la pleine page de pub payée par l'éditeur Pocket : est-ce c'est bien sérieux, ça ? écrivé-je en brandissant ma tronçonneuse... Référence à la bande-dessinée Batman et plus particulièrement au Joker, pour le cas où vous l'auriez ratée)

p19 : COUPABLE? NON COUPABLE, autre pub pleine page Pocket pour Stephen King Dolores Claiborne, (sûr cet auteur-là n'aurait jamais rien vendu seulement sur son nom en rayon...) et Jane Swigart, le mythe de la mauvaise mère (...on me souffle que l'ouvrage a été écrit par l'autrice à sa naissance enfermée dans un congélateur en marche et qu'un nègre (jardon de l'édition) s'est occupé de fignoler les détails du texte parce qu'en 1996, chat GPT n'existait pas) : Il y a toujours un Pocket à découvrir (en bibliothèque ou chez des amis, gratuitement ?)

p22 : Erik Orsenna (/ Matussière) chez Seuil, Mésaventures du Paradis.

p26: Daniel Boulanger de l'Académie Goncourt: Le Miroitier roman taciturnes retouches (sic) chez Gallimard

La revue Lire, le numéro 252 de février 1996

p29 : Les grands auteurs sont dans Le Livre de Poche : un livre de poche offert pour l'achat de trois livres de poches, le livre de poche en fête ! chez votre librairie. Notez que les livres figurant sur la publicité n'existent pas, ou alors ont des couvertures défectueuses, mais peut-être est-ce la raison pour laquelle ces grands auteurs (quelle taille ? quelles mensurations ? Est-ce qu'au moins ils font du basket ou du volley ?)

p34 : Nouveau HP ScanJet 4C. Le plus court chemin pour créer tous vos documents. Aujourd'hui, vous redoutez les longues saisies de données, les "copier-coller"... alors Hewlett-Packard vous propose un outil unique et rapide pour violer les droits d'auteurs, un nouveau scanner couleur. Et grâce au logiciel de reconnaissance optique de caractères (marche pas toujours) fourni en standard vous pouvez facilement récupérer vos textes numérisés dans votre traitement de texte... Vous aurez vraiment du mal à distinguer la copie de l'original. (sic). HP, EXPRIMEZ-VOUS (et faites vous instantanément non seulement voler vos créations... d'ailleurs l'exemplaire du magazine Lire que je suis en train de feuilleter... Je plaisante, j'ai bien payé 30F pour essentiellement lire de la publicité.)

p43: Quand on aime lire, il faut lire... (des trucs à propos de la lecture sans jamais lire des trucs pour de vrai) Quand on aime écrire, il faut le guide LIRE de l'écrivain (à propos de l'écriture sans jamais écrire pour de vrai) 288 pages, 125F, 350 maisons d'édition... panorama complet des prix et des salons du livre, tous les conseils technique et juridiques, même pas besoin d'avocats pour relire votre contrat et signer avec le Diable, qui comme chacun le sait, a le don d'ubiquité.

etc.

p.111 : tarif abonnement 1 an 255F TTC 10 numéros; frais de port étranger par train / bateau 93F. Par avion, nous consulter.

p115: Chaque Samedi à 18h15 sur RTL "Les livres ont la parole" une émission de Pierre Assouline (LIRE), et Jean-Pierre Tison (RTL), critiques, invités, nouveautés et le "Palmarès l'EXPRESS RTL" (classement de la semaine).

p116 (quatrième de couverture) : Parcours / de la suite dans la / BD: les libraires de la FNAC vous invitent à un nouveau parcours BD. Une visite guidée en neuf genres majeurs et 70 albums qui, pionniers ou héritiers ont marqué l'histoire de la bande dessinée : Western, récit historique, Science-fiction, Heroic Fantasy, Polar-Thriller, Roman graphique, Humour, BD jeunesse, Manga. FNAC, agitateur depuis 1954 aka "le gratuit c'est du vol" (sic le pdg la librairie c'est ma passion et maintenant je m'en vais travailler chez Loréal parce que je le veaux bien), donc l'air que vous respirez m'appartient.

***

Ici la page du forum Philippe-Ebly.fr consacrée à ce numéro.

***

Star Trek : le film de 1979, le coffret allemand UHD + blu-ray de 2022Feu orange Blu-ray / DVD

Ici la page Amazon consacrée à ce coffret allemand UHD+ 2 blu-rays multirégions français inclus.
Ici la page Amazon consacrée au coffret anglais UHD + 2 blu-rays multirégions français inclus.

Star Trek: The Motion Picture Director's Cut, le coffret allemand UHD + 2 blu-rays (film et bonus)

Ici la page de ce blog consacrée à Star Trek Le film 1979.
Ici la page de ce blog consacrée à Star Trek la série originale de 1966.

Sorti le 8 septembre 2022, multirégions, version française incluse.
Notez que les jaquettes de dvd, blu-ray et UHD allemands sont réversibles : le logo vert se masque donc facilement.

L'intérieur du coffret neuf est largement graisseux, l'UHD est lisible à ce jour, pas encore testé les deux blu-rays (film et bonus). Cette graisse pourrait endommager les disques, ou au moins au fil du temps forcer à devoir les nettoyer avec un risque de les endommager ou d'abréger leur durée de vie lors du lavage ou de l'essuyage, j'ai donc rangé les disques dans des étuis non graisseux.

Sur le film : Star Trek le film accumule des choix objectivement déplorables à tous les niveaux de sa production, que l'on soit familier de la série télévisée originale, ou du nouvel âge d'or des années 1980 du cinéma fantastique lancé par les succès populaires consécutifs de La Guerre des étoiles et d'Alien dans lequel s'engouffraient les deux premiers épisodes de la série télévisée Battlestar Galactica remontés en film, ou la parodie clinquante Flash Gordon, sans compter un certain nombre de films d'aventures spatiales de série B et Z.

Star Trek le film empêche la production d'une nouvelle série Star Trek Phase One faisant suite à l'originale, par Gene Roddenberry, la Paramount imposant le passage au grand écran. Le réalisateur n'a pas vu ou est passé complètement à côté de l'identité visuelle de la série original, les truquages optiques sont aujourd'hui de qualité très inférieure à ceux de la série télévisée Cosmos 1999 antérieure inspirée de ceux de 2001 l'odyssée de l'Espace, sur lequel Star Trek le film louche voire copie colle dans plusieurs plans de manière peu flatteuse.

Refaire et rallonger un épisode de la série original déjà cliché est catastrophique compte tenu que le spectateur (adulte alors) sort des réussites éclatantes de récits inédits, peu importe les compétences d'écriture des scénaristes, dont le bon sens présumé est systématiquement court-circuités par je suppose les passe-droits de la production, du réalisateur et de la star : il faut voir Kirk prétendre tenter de sauver deux quidams en panne de téléporteur alors que Scotty qui attend à côté sauvait les gens qui avaient du mal à se téléporter - objectivement, Kirk a tué ces deux-là, même si nous savons très bien qu'il ne s'agit que d'un jeu de c.ns de la production pour forcer l'arrivée de Spock à bord, alors qu'il aurait très bien pu être imposé par Vulcain et/ou par Kirk lui-même en tant que capitaine. L'équipage (tous sauf Kirk) fait en gros de la figuration, Dekker et

Passons sur l'autre jeu de c.ns qui impose Kirk au capitaine Dekker : et je revois mentalement tout ces prétendus scénaristes pleurer qu'il n'y a pas assez de conflits entre les héros dans Star Trek, parce qu'ils ne savent pas écrire une aventure où les héros savent bosser ensemble et rester professionnels, et que ces scénaristes n'ont jamais servi à bord d'un porte-avion (aka l'équivalent contemporain de l'USS Enterprise dans le film) et n'ont aucune idée de quoi ils causent quand ils écrivent un épisode ou un film Star Trek, et de toute manière ils s'en fichent : ils parasitent Star Trek pour devenir producteurs de leurs propres films ou séries parce que cela rapporte plus et qu'à leurs yeux Star Trek c'est de la m.rde populaire et d'abord un marche-pied, tandis que plagier et camoufler leurs plagiats sont leurs seules compétences d'écriture. Cette attitude est pire encore aujourd'hui.

Et pourtant, j'ai vu Star Trek le film au cinéma, sans avoir vu Alien ou La guerre des étoiles ou Battlestar Galactica alors, et je n'avais pas fait le rapport avec la série originale dont j'avais dû entrevoir des épisodes sur télé Monte-Carlo lorsque je passais les vacances d'été chez ma grand-mère. Au ciném, à l'époque j'avais été impressionné : la nébuleuse, les vaisseaux klingons, leur destruction, tout paraissait merveilleux sur le "grand" écran de l'époque du cinéma où j'étais allé le voir, et la salle était pleine. Et au sortir de la séance, mon sentiment était positif : le merveilleux science-fictif était bien là.

Image Native 4K (2160p) HDR: Dolby Vision, HDR10+ format : 2.39:1 original respecté : correcte à plutôt bonne. Au fur et à mesure du film, il me semble constater un virage au bleu des couleurs, ce qui explique les carnations proche du rose fuschia (soyez attentifs aux reflets brillants et aux éclats au bord des uniformes) Je n'ai pas retrouvé mon souvenir de jeunesse de la projection en salle à la sortie du film. La restauration n'a pas rattrapé (faute de budget, de volonté) les bavures des trucages optiques impliquant une dégradation de chaque élément superposé : outre les lignes noires qui entoure ces éléments, ainsi que les halos clairs, voire dans certain cas des artefacts type moirage ou dentelures, les textures ou si vous préférez l'image de l'élément (surface du vaisseau, personnage etc.) est plus sombre et plus ou moins bruitée, et le contraste à l'écran avec les éléments réels à l'écran fait peine à voir.

Le problème est le même pour les éléments spatiaux censés nous émerveiller et là je ne comprends plus : mon souvenir de la projection en salle est resté très clair, avec la profondeur de champ, aucun poudroiement de la nébuleuse. Après la destruction des vaisseaux klingons il y a le plan large du phénomène censé nous terrifier, et c'est un magma infâme où l'on distingue à peine sur l'UHD, les volutes ou nuages avancés, les plongées dans la nébuleuse étaient hypnotiques en salles, elles sont granuleuses et noircies aujourd'hui sur mon lecteur Sony UHD et écran 4K LCD.

Mon impression est que le transfert réalisé a exacerbé les défauts des plans truqués au lieu de restituer ce que les spectateurs voyaient sur l'écran de cinéma à l'époque en salle. Je pense aussi que de nombreux effets (par exemple les éclairs qui zèbrent le vaisseau klingon avant de l'anéantir) à l'écran auraient dû être refaits, mais cela supposait le budget et le temps pour le faire, la volonté et l'accès aux éléments intermédiaires. Peut-on espérer qu'un traitement humainement intelligent épaulé par l'Intelligence Artificielle bonne à tout faire puisse rattraper tous les ratés optiques ?

Les choix déplorable de la production ne sont pas rattraper par la magie HDR : il fait bien trop sombre sur la passerelle, comme si aucune lumière ne pénétrait aucune ombre; tous les uniformes sont trop ternes - beige clair, blanc, gris, bleu pâle etc. Ces uniformes servent par exemple à bord d'un porte-avion à compter le personnel de loin, éviter les accidents vite arrivé parce que les couleurs sont très voyantes, distinguer encore un minimum les fonctions des uns et des autres en cas de fumée, de confusion. Un peu de fumée et les héros de Star Trek le film seraient incapables de faire la différence entre le mur et un officier supérieur, ou encore la fonction de n'importe qui à bord. Notez que mes réglages contournant les limites technologiques de mon écran 4K LCD (contrastes au maximum et luminosité plutôt faible pour éviter les noirs grisâtres) et le lecteur Sony UHD (accentuant le grain sans clarifier l'image) doit encore aggraver la situation. Mon souvenir de la projection en salle dans les séquences de couloirs et passerelle n'étaient pas si cendreux, au contraire - tous les personnages semblaient au contraire très reluisants et futuristes.

L'image perd considérablement en résolution au moins dans la séquence où la passerelle est explorée par une colonne étincelante : plus aucun détail HD, tout est granuleux, les couleurs encore plus fades que dans les plans précédents ou les incrustations optiques. Cela vient de la source utilisée par les transferts, et c'est un défaut habituel de toute séquence avec trucages optiques surimprimés qui n'aura pas été refaites avec les éléments sources au moment de restaurer le film. Je précise que je regarde la version du réalisateur, les versions des réalisateurs étant de nouveaux montages incluant des chutes pas forcément bien conservées ou dont le négatif original n'a pas forcément été retrouvé pour le scan, d'où le cumul des facteurs de dégradation à l'écran, à moins qu'une intelligence artificielle générative ne vienne repeindre numériquement et fictivement par-dessus la réalité capturée par la caméra et truquée par les artistes de l'époque.

Le son Dolby Atmos Anglais : correct, limité. son également disponible en Allemand: Dolby Digital 5.1 ; Anglais : Dolby TrueHD 7.1 ; Français : Dolby Digital 5.1 , Spanish: Dolby Digital 5.1. Tant qu'il s'agit de la musique, le résultat est superbe, avec localisation des instruments. On déchante vite avec les voix, systématiquement trop sourde et pas assez définies pour sonner de manière réaliste, aka comme si les acteurs étaient avec vous dans votre salon.

J'ai l'impression que les voix sont bloquées dans la sphère avant (cf. à une heure 34, passerelle, Kirk, Sulu, Uhura et Tchekov interviennent tous en des points clairement localisés sur les côtés ou même derrière le spectateur pour Tchekov, et tout reste frontal, la distance relative d'Uhura dans le plan est rendu en baissant exagérément le volume de sa voix, sans ajouter la réverbération logique de la pièce ; les bruitages sont très étouffés (bruits des pas, gazouillis électroniques de la passerelle) et le son atmos paraît équivalent ou inférieur (absolument pour les effets sonores) à celui du coffret HD de la série originale, et c'est à nouveau peu satisfaisant, car un son réellement immersif peut engager en soi, malgré un scénario et une réalisation "un peu" lourde.

Bonus : nombreux, pas encore visionnés ou écoutés. Probablement très intéressants.

En conclusion : Star Trek le film est relativement important du point de vue de l'histoire du genre Science-fiction, et c'est un souvenir de jeunesse en ce qui me concerne, que comme beaucoup d'autres, j'aurai souhaité redécouvrir dans des conditions meilleures qu'en salle. Ce n'est pas le cas, en tout cas en l'état de mon lecteur UHD et écran 4K, mais qui sait ce qui arrivera sur un écran 8K avec l'intelligence artificielle qui refait le match en direct ?

J'attendais beaucoup parce que d'autres présentations en blu-ray ou en UHD de cette époque ou antérieure ont fait beaucoup mieux, donc la version UHD est une déception. Je n'ai pas encore visionné le blu-ray inclus dans l'UHD et il me semble que je n'avais pas revu Star Trek le film en DVD avant.

La 4K ne rattrape pas les daubes, mais encore une fois, Star Trek le film n'était pas une daube de mon point de vue lors de sa sortie en salle ; ce n'était pas non plus une réussite, je l'admets et avec ma culture Star Trek, je sais aujourd'hui que c'est une production bâclée où entre le vissage de boulon, les choix malencontreux et les décisions stupides ou méprisantes, le récit et les spectateurs -- familiers de Star Trek la série originale ou non -- sont les premiers perdants.

***

Ici la page du forum Philippe-Ebly.fr consacrée à ce film.

***

Chroniques de la Science-Fiction du 8 juillet 2024

Chroniques de la Science-Fiction #2024-07-08

Numéro précédent <> Numéro suivant.

Téléchargez ici l'exemplaire gratuit .pdf 6 pages A5 couleurs.

Ici l'index de toutes les Chroniques de la Science-fiction de 2024

Sorti le 8 juillet 2024 (première édition).

De David Sicé.

Les Chroniques sont une rubrique du fanzine l’Étoile étrange. Cette rubrique paraîtra désormais séparément pour tenir le rythme hebdomadaire de l'actualité de la Science-fiction même si le numéro complet de l’Étoile étrange n'est pas bouclé. Les numéros ont vocation à sortir rétroactivement et par anticipation, et donc à être mis à jour quand l'activité n'est pas complètement couverte.

Désormais, l'exemplaire .pdf ne contient plus que le calendrier des diffusions et des sorties de la semaine, reproduit ci-dessous.

***

Les sorties de la semaine du 8 juillet 2024
Noter que cette actualité ne couvre pas les films d’exploitation.
Noter que les dates de diffusion et titres d'épisodes peuvent changer jusqu'au dernier moment.


*

LUNDI 8 JUILLET 2024

TELEVISION US
The Ark 2024** S2E01 (cataspatial planet opera., repoussé 17/7, SYFY US)

BLU-RAY UK
2001 A Space Odyssey 1968**** (prosp, ET, 3br+4K, 8 /7, VF, FILM VAULT UK)
Babylon 2019 S1 (série animée, 2 br, 8 /7, ANIME LDT UK)

*

MARDI 9 JUILLET 2024

CINEMA US+INT
Arena Wars 2024 (dystopie, 9/7 VOD US)
Rendel III: Cycle of revenge 2024 (justicier, 9/7, VOD US)

TÉLÉVISION US/INT
Disney Star Wars The Acolyte 2024* S1E07: (faux Star Wars, wokissime toxique artificiel, 9 /7, DISNEY FR)

BLU-RAY US
Arena Wars 2024 (dystopie jeux du cirque, br, 9/7, GRAVITAS US)
Boy Kills World 2024* (dystopostapo massacre, 4K, 9/7, LIONSGATE US)
Abigail 2024* (vampire woke, br, 9/7,
Civil War 2024* (prospect toxique propag haineux, br+4K, 9/7, LIONSGATE US)
Twister 1996** (catastrophe, 4K, 9/7, VF, WARNER BROS US)
Dark Angel 1990 (invasion extraterrestre, br+4K, SHOUT FACTORY US)
The Boy and the Heron 2023** (animé, fantasy, br+4K, 9/7, SHOUT FACTORY US)
Doctor Who 1977 S4 (série télé, invasion temporel, 7br, 9/7, BBC US)
Summoned to Another World … 2023 S1 (série ani, 2br, 9/7, CRUNCHY US)

*

MERCREDI 10 JUILLET 2024

CINE FR
Creation Of the Gods I 2023**** (fantasy asiatique, 10/7, ciné FR)

TÉLÉVISION US/INT
Sunny 2024 S1E1-2: He's in Refrigerators (cyberwoke, 10/7, APPLE INT/FR)
Reginald The Vampire 2024* S2E10: (woke, 10/7, SYFY US) Fin de saison.

BLU-RAY FR
Dune Part II 2024* (planet opera woke, br+4K, 10/7, WARNER BROS FR)
2001 A Space Odyssey 1968**** (prospect, ET, 3br+4K, 10/7, WARNER BROS FR)

BLU-RAY IT
The Fly 1986** (horreur, Cronenberg, br, 10/7, EAGLE PICTURES IT)
The Jewel of the Nile 1985 (Romancing II, comav, br, 10/7, 20TH CENTURY FOX IT)
Romancing The Stone 1984 (comaventure, br, 10/7, 20TH CENTURY FOX IT)
Saint Seya 1986** S1 part 3 (les chevaliers du Zodiac, 4 br, 10/7,YAMATO IT)

BLU-RAY AU
Civil War 2024* (prospect toxiq propag haine, br ou 4K, 10/7, ROADSHOW AU)
The Wandering Earth II 2023* (cata prospect spatial, br, 10/7, IMPRINT AU)
Legend of Zu 2001 (fantasy asiatique, br, 10/7 limité à 1500 ex, IMPRINT AU)
Titans 2022 S4* (superwoke, 3br, 10/7, ROADSHOW ENTERTAINEMENT AU)

*

JEUDI 11 JUILLET 2024

TELEVISION INT+US
Sausage Party: Foodtopia 2024 S1 (fantasy dînatoire, 11/7, PRIME INT/FR)
The Boys 2024* S4E07: The Insider (superwok, toxique, propagande violent, 4/7, PRIME INT/FR)

*

VENDREDI 12 JUILLET 2024

CINE ES+UK+US+INT
Project Silence 2024 (monstre, 12/7 ciné US, annoncé le 21/8 ciné FR)
Descendants: The Rise of Red 2024 (fantasy wokissime, 12/7, DISNEY MOINS US)

TELEVISION INT+US
Moi, Ben 2024 S1 (superpouvoir, jeunesse, woke, 12/72024, APPLE TV)

BLU-RAY DE
Caltiki il mostro immortale 1959 (horreur monstre, br, 12/7, WICKED VISION DE)

*

SAMEDI 13 ET DIMANCHE 14 JUILLET 2024

TELEVISION INT+US
Orphan Black: Echoes 2024* S1E4 (cyberpunk woke, 14/7, AMC / BBC US)
House Of The Dragon 2024* S2E05: (fausse fantasy woke, 14/7, HBO US)

***